Full text: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

108.

quelque peu plus: mais en escus de France, il ne l'estime que cinq cens cinquante trois escus, & quelque chose dauantage. Et le talent d'or Attique, qui contient trois mille Staters Attiques, est par luy eualué cinq mille sept cẽs trente deux ducats de Hongrie, & quelque bien peu par dessus. Au surplus, Tite Liue parle quelquefois du Talent Euboïque, lequel n'estoit que de quarante mines, ou de

quatre mille drachmes Attiques, qui font sept mille cinq cens Cistophores. Duquel mot Cistophorus, vse aussi le mesme historien: & estoit vne petite monnoye Grecque, qui valoit vn peu moins de demie drachme: & semble au nom Grec qu'il a, qu'il auoit pour marque vne petite figure d'vne fille portant vn panier sur sa teste. Ie le dy, pource que i'ay leu que Canephoroe aux Atheniens estoient pucelles & filles, seruans aux sacrifices de la deesse Pallas, lesquelles dedans des paniers d'osier portoyent sur leurs testes choses appartenantes aux sacrifices. Et Cistae & Canea aux Grecs, signifient mesmes choses, à sçauoir, paniers ou petits coffrets à mettre quelque chose. Ainsi semble que telle monnoye dont nous parlons, pouuoit auoir pour marque l'image d'vne telle fillette portant vn panier. De ce mot Cistophorus, vse aussi Cicero en deux ou trois lieux.

109.
Des peintures & images des anciens Romains. CHAP. X.


    NOVS ne dirons icy de la peinture, sinon autant que requiert nostre matiere & argument. Car qui voudra entendre bien amplemẽt toutes sortes de peintures plates, lise Pline au 35. liure. Là on trouuera comme du commencement on n'vsoit que de simples traits, en pourfilant seulement par lignes & lineaments, l'ombre des personnes, & autres choses, qui n'estoit (si on veut dire ainsi) que simplemẽt charbonner, comme lon fait encore pour le iourdhuy. Puis apres on s'auisa de couurir ces simples traits & lineaments, d'vne couleur seulemẽt, & ceste sorte de peinture plate se nommoit Monochroma, c'est à dire, portrait d'vne couleur. Quelque tẽps apres cest art fut agencé & enrichi de plusieurs & diuerses couleurs. Là aussi il parle de la dignité & excellence de cest art tant noble, & anciennement tant honoré & prisé des grãds Rois, & autres. Fabius Maximus de ceste tant illustre maison des Fabiens, ne de daigna la peinture: & estant bon maistre & ouurier en icelle, se mit à peindre le temple de la deesse Salus, & de là fut 

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer