Full text: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

60.

monnoye ainsi marquee paya ses gens de guerre, l'ayãt fait frapper à ceste intention, & aussi pour se faire par ce moyen recognoistre à

la posterité. Ainsi se peut maintenir le dire de ceux, qui estiment les medalles Consulaires, insqu'au temps de Sylla & Iule Cesar, auoir esté plustost monnoyes que medalles, & n'auoir esté faites pour le seul regard de la reputation & memoire: autrement y eussent esté apposez les visages de tant d'excellens personnages qui auoyent passé, comme depuis ils ont esté exprimez au vif aux medalles Imperiales, lesquelles semblablement peuuent auoir serui de monnoyes, encore qu'elles fussent vrayes medalles, portans l'effigie des Cesars & Empereurs. Pour quoy prouuer, entre plusieurs argumens, il y en a trois qui me semblent faire grandement à propos, &

me contentent beaucoup. Le premier est tiré du 22. chapitre de S.Matthieu, où il est dit que IESVS-CHRIST fut interrogué par les Iuifs, à sçauoir, s'il falloit payer le tribut à Cesar, ou non. Ausquels ils respondit: Monstrez-moy l'espece d'argent dont se paye le tribut duquel vous parlez. Lors ils luy presenterent vn denier (Romain.) Adonques illeur demande, De qui porte ceste piece d'argent l'image, representation, & aussi l'inscription? De Cesar, respondirent. Et lors illeur ferma la bouche, disant: Payez à Cesar ce qui appartient à Cesar, & à Dieu ce qui appartient à Dieu. Ceste piece d'argent, à bien considerer le texte de S.Matthieu, estãt par luy nommee denier, & ayant l'effigie de l'Empereur Tiberius lors regnant (cõme il est vray-semblable) auec l'inscription & nom d'iceluy, auoit cours, comme monnoye vulgaire, singulierement entre les Romains, ausquels elle se donnoit en payement & solution de tribut. Etne peux croire qu'elle ne fust plustost forgee pour monnoye coursable, que pour la seule memoire & honneur dudit Empereur Cesar. Encore que ie sçay bien que les Iuifs auoyẽt aussi autres monnoyes Hebraïques, comme Sicles, desquels sera parlé cy apres. Et ne me plaist point ce que dit Sebastiano Erizzo, alleguant ce passage de S.Matthieu, qui fait plustost contre luy, que

pourluy. Le second argument confirmatif de nostre dire, est tiré des historiens Flauius Vopiscus, Trebellius Pollio, & autres, qui ont fait mention de monnoyes d'or & d'argent frappees à l'effigie des princes Romains. Ie les appelle monnoyes, pource qu'elles seruoyent à la despense ordinaire, comme appert par lesdits historiens, desquels Flauius Vopiscus en la vie d'Aurelianus, met en auant vne epistre de l'Empereur Valerianus, qui ordonne à Albinus gouuerneur à Rome, de donner audit Aurelianus par chacun 

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer