Full text: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

55.

& le nom Grec dont vse Iosephe, χρńματα , comme dit Aristote, emporte tout ce que dit est, & non seulement le metal monnoyé: lequel toutesfois eut cours apres le deluge vniuersel, & du temps d'Abraham, comme il apert par le liure de Genese, où il est parlé de quarante sicles d'argent, ayans cours entre les marchans, que paya ledict Abraham à Ephron, pour vn champ à sepulture. Item de mille pieces d'argẽt qui furent donnees audict Abraham, par Abimelech roy de Gerara. Dont appert que plus de deux mil ans auant la fondation de Rome, l'vsage de la monnoye signee a esté receu entre plusieurs gens & nations, comme ordonné non pas de certain peuple ou nation, mais du droit des gens, c'est à dire vniuersel, statué & authorisé de tous peuples & natiõs, ainsi qu'aucuns doctes Legistes maintiennent. Toutesfois il est escrit qu'anciennement plusieurs nations ont detesté ceste façon de pecune monnoyee, ou bien n'ont pas eu l'esprit ne l'inuention de ce faire.

Les Indois & Esseniens se contentoyent d'vser d'airain ou leton simplement fondu, non monnoyé. Les Portugais, anciennement dits Lusitani, vsoyent de billons ou gros blocs d'airain & d'argent, pour pecune. Les Lacedemoniens auoyent aussi de grosses pieces & morceaux de fer, en lieu de monnoye: & au lieu d'icelle les peuples d'Afrique, nommez Massyli, se seruoyent de leur bestail & troupeaux. Mais sont à priser & aimer singulierement les Baleares, qui habitoyent les isles proches d'Espagne, auiourdhuy dictes Maiorque & Minorque, pource qu'ils eurent en execration tout or & argent, & ne permirent qu'aucune monnoye ou pecune fust receuë en leursdictes isles. Autres peuples, dicts Caramani & Bambycacij, habitans sur le fleuue Tigris, firent encore mieux: car achetans tous metaux, les cachoyent en terre, en fosses bien profondes, faictes en lieux destournez, à fin que par la Pecune il ne fussent effeminez, gastez & corrompus. O le gentil capitaine Spartacus, qui defendit qu'il n'y eust homme si hardi en son camp, qui possedast aucun or ou argent! Cela fut en partie cause qu'il resista plus longuement à la grande force & puissance des Romains. O le gentil Crates de Thebes, qui ietta tout son or, argent & cheuance en la mer! Toutesfois les sages de ce monde nommeroyent auiourdhuy telles gens fols, mal-aduisez, & totalement insensez.

56.
A quelle fin & intention ont esté faites du passé tant de medalles
qui se trouuent encore auiourdhuy.
CHAP. IIII.



Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer