Full text: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

53.

Aes, argentum, aurúmue publicè signanto.

   C'est à dire, soyent establis certains Tribuns, qui gardent la pecune publique en leurs maisons: quiaussi ayent en garde les fers & liens des malfaicteurs: qui punissent les faicts criminels & capitaux: quifrappent & marquent publiquement l'aes, l'or, & l'argent. Et notez qu'il dit, publiquement. Car il ne fut onquesloisible à personne de faire frapper monnoye en priué, comme dit Asconius Pedianus, & autrement que par le commãdement ou permission du Senat & peuple Romain. Mesmement se trouue vne medalle de bronze de Tiberius Cesar iouïssant de l'Empire Romain, où sont empraintes, & comme auec vn second coin marquees & enfoncees ces lettres, N.C.A.P.R. que plusieurs interpretẽt Nobis Concessùm A Populo Romano, qui est à dire, Permission à nous faicte par le peuple Romain. Autres toutefois lisent, Non concessum, & c. Mais en la plus grand' part des medalles de cuiure des premiers Cesars, se trouuent ces deux lettres SC, qui est, Senatus-Consulto. c'est à dire, Par le decret, aduis & ordonnance du Senat. Et toutesfois ils auoyent toute puissance à Rome, & en toutes les prouinces de l'Empire: comme ont bien monstré puis apres ceux qui les ont suiuis, lesquels n'ont tenu conte d'apposer à leurs medalles lesdictes lettres SC, & ont frappé & monnoyes, & medalles à leur plaisir & volonté, telles, & de tel aloy que bon leura semblé: & eurent leurs Thresoriers particuliers: Et sur la declination de l'Empire, ceux qu'ils nommerent Comites sacrarum largitionum, eurent charge de faire battre la monnoye par ordonnance desdicts Empereurs, comme nous apprend Ammian Marcellin, & autres. Il est escrit de l'Empereur Augustus, qu'il osta aux Questeurs la charge du thresor public qu'ils auoyent, & la donna à ceux qui estoyent Preteurs, ou qui l'auoyent esté. Que si voulez plus particulierement cognoistre quelle maniere de gens ont manié & administré les finances & deniers publics à Rome, voyez ce qu'en escrit bien amplement Vvolfgangus Lazius en ses Commentaires de la Republique Romaine. Quinqueuiri mensarij, & Triumuiri mensarij, sont nommez pai Tite Liue cinq hommes, & puis apres trois hommes, establis à Rome pour dispenser & distribuer l'argent: comme qui diroit Argentiers ou banquiers, ainsi appellez d'vne banque ou table à manier & compter argent, nommee en Latin Mensa : dont furent nommez Mensarij. Mais de ceux-cy ie ne diray dauantage.
   Furent aussi faites à Rome certaines loix, concernans le faict de 

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer