Full text: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

52.

où lesdicts Romains auoyent dressé monnoyes.


   Au surplus, d'icelles auoyent la charge trois hommes choisis & establis à cela, & pource nommez Treuiri, ou Triumuiri monetales, à la difference des autres Triumuirs, qui furent de plusieurs sortes, dont n'est besoin de parler à present. Ammian Marcellin vse quelquefois de ces mots, Procurator monetoe, & Proefectus, & Proepositus monetoe, signifiant vn chef de la monnoye, qui auoit esgard sur tout le faict d'icelle. Ces trois hommes ou Triumuirs monetaires (qui quelquefois furent quatre, estans lors nommez Quatuoruiri, ou Quartumuiri , ainsi que nous est enseigné par aucunes medalles, comme celle d'Auguste, qui fut battue du tẽps qu'il estoit Triumuir, ordonnant des affaires de la Republique Romaine, auec ses deux compagnons Marc Antoine & Lepide. Au reuers d'icelle se voit vn Mars, & ceste inscription, L. Mussidius T.F. Longus IIIIV ir A.P.F. Qui signifie que Mussidius Longus, qui auoit fait battre ceste piece d'or, estoit establi quartumuir à faire battre monnoyes d'or pour l'vsage publique: car ces trois lettres A.P. F. disent, Auro Publice Feriundo : & autres où se voyent ces lettres IIIIVIR.) estoyent comme generaux des monnoyes, ou superintendans, ou bien contrerolleurs, si vous voulez. Et apposoyent souuentefois leurs noms aux pieces & monnoyes qu'ils faisoyẽt forger, auec ce mot IIIVIR, ou IIIIVIR, adioustans quelquefois ces autres lettres AAAFF. qui valent, dit Valerius Probus, Aere, Argento, Auro Flando, Feriundo : non pas Ferundo ,, comme list Petrus Crinitus: c'est à dire, Commis à la charge de faire fondre & frapper l'or, l'argent & l'aes, ou l'airain & cuiure: qui sont les trois metaux principaux, notez & entendus par ces trois AAA, dont nous auons parlécy deuant. Quant aux autres qui furent nommez Tribunioerarij , ils auoyent la charge du thresor public, nommé Aerarium , dont ils tiroyent la quantité & somme de pecune qui leur estoit commandee, ainsi que tesmoigne Asconius Pedianus, qui, parlant particulierement du payement des gens de guerre, dit que lesdits Tribuns, apres l'auoir tiré du thresor public, le deliuroyent aux Questeurs, Receueurs & payeurs. Mesmes auparauant l'institution & establissement des Triumuirs monetaires, les Tribuns non seulement gardoyent la pecune publique, mais aussi la faisoyent frapper & marquer. Ce que nous demonstre ce petit fragment & portion des loix Decemuirales, sauué & paruenu insques à nostre temps.
Tribuni sunto, domi pecuniam publicam custodunto ,
Vincula sontium seruanto: capitalia vindicanto:

C.iij.

Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer