Full text: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

36.

endroits: au demeurant, chargé d'vn vernis, acquis & amassé de la terre, sous laquelle tant longuement il a reposé, lequel vernis est beau à merueilles. Il est aussi fort bien proportionné & bien fait au iugement des bons ouuriers. L'anse d'ιceluy est enrichie d'antiquailles, comme de fueilles d'Acãthus tout au dessus, & autres, lesquelles sont representees à part, entant que i'ay fait peindre l'anse seule & separee dudit vase, à fin que tout ce qui y est d'antiquaille soit mieux obserué. Et pour monstrer au Lecteur, que toutes ces gentillesses, figures & petits relieuemens, qui se faisoyent en tels ouurages, ne sont friuoles, i'exposeray ma fantasie, & ce que me semble estre demonstré & signifié en ladicte anse de cestuy nostre vase. Le lecteur l'exposera possible autrement, & tout ainsi qu'il luy viendra en opinion, si mon dire & interpretation ne luy plaist. Les anciens auoyent accoustumé d'enrichir leurs hanaps, & autres vaisseaux à boire, ou à mettre vin ou eau, de quelques figures ioyeuses, mesmement representans ou Bacchus ou Silenus, ou quelque chose attenant à la vigne, ou à la liqueur du raisin, qui estoit chose appropriee à tels vaisseaux. Et de ceux-cy s'en voyent encore auiourdhuy quelques vns assez antiques. Toutesfois ie rapporte toute la graueure de l'anse de ce pot, plustost à l'amour & copule de l'homme auec la femme, ainsi que mieux s'entendra par declaration de chacune particule, à commencer de haut en bas. Tout au dessus se voit la belle fueille de la plante Acanthus: au dessous d'icelle, le masque du Dieu Pan auec sa houlette. Sous iceluy, le masque de Venus, accompagné du flambeau allumé, & pommes qui se voyent en bas. Et immediatement apres sont entaillez deux ieunes gens demenans l'amour. Quant à l'Acanthus (que le vulgaire appelle Branca vrsina, pource que sa fueille ressemble aucunement aux pieds de deuant d'vn Ours) l'antiquité l'a nommee, plante vestiaire, poculaire, & marbrine: pource qu'on la figuroit coustumierement aux bords des vestemens, aux vases propres à boιre, & semblablement aux marbres: le tout pour la beauté de sa fueille. Le poëte Virgile n'a oublié ce fueillage, dechiffrant quelquefois vn habillement. Damoetas le Pasteur en la troisieme Eclogue dudit poëte, louë fort ses hanaps, pour estre aux anses d'iceux figuree la fueille d'Acanthus. Semblablement en plusieurs colomnes ou piliers les chapiteaux se voyoyent anciennement enrichis de ceste belle fueille. Dioscoride fait de deux sortes d'Acanthus, l'vn a la fueille molle & lisse: l'autre, a la fueille espineuse: & s'appelle d'aucuns, Paideros, par lequel mot 

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer