Full text: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

311.

par Lysimachus d'estre pendu,luy respõdit en ceste sorte,Menace du gibbet tes courtisans & flatteurs:quant à moy,ie ne me dõne pas grand' peine si mon corps pourrit en bas & en terre, ou en haut & en vne potence. Diogenes le Cynique,mourant commãda que son corps fust baillé aux chiẽs & aux oyseaux. Sur quoy luy remõstrans ses amis que son pauure corps seroit tant deschiré que ce seroit pitié de luy. Mettez,dit-il, vn baston aupres de moy pour les chasser. Mais quoy? repliquerent-ils, vous n'en sentiriez rien. Lors il respondit: Si ie n'en sens rien,que me chaut-il d'estre deschiré & mis en pieces? Autant en fit Menippus: & cela fut fort commun aux autres Philosophes Cyniques. S.Augustin au I.liur. de la Cité de Dieu, dit fort bien que les pompes funebres & grand souci de sepulture, seruent plustost de soulas & consolation à ceux qui restent viuans,que de soulagement aux morts.Au demeurant,lesRomains ont premier enseueli & mis en terre les corps morts, que de les brusler & reduire en cendre. Et quelquefois se sont cõtentez de dresser des sepulchres de gasons de terre arrachee auec son herbe, en lien de mausolees & sepulchres de marbre, & grandement somptueux. De quoy souuent font mention Tacite, Suetone, & autres. Tels tumules ou tertres honoraires se nommoyent plustost Monumens que Sepulchres, dit Florentinus aux Pandectes: car lors Sepulchre est proprement appelé, quand le corps mort, ou les os, ou

les cendres y sont contenus. Et a longuement duré la coustume aux Romains de cacher en terre les morts: mais en fin voyans qu'on en pouuoit facilement tirer les corps, ou les os, mesmement de ceux qui estoyent enseuelis bien loin d'eux, ils commencerent à les brusler & reduire en cendre. On lit que Sylla fut le premier de sa race qui mort fut bruslé,apres l'auoir commandé, de peur qu'on ne le desenterrast apres sa mort, comme il auoit fait Caius Marius. Les cendres des corps morts ainsi bruslez,estoyent amassees & gardees dedans vaisseaux nommez Vrnes cineraires,quelquesfois bien riches & precieuses: telle que fut celle qui contenoit les cendres de l'Empereur Seuere: car elle estoit d'or, ainsi que dit Spartian. Et de nostre temps s'en sont trouuees en terre de bien belles, grandes & petites,d'iuoire,de verre, & de terre encore plus. Nous aurons plus que suffisamment parlé des funerailles & sepulcres des Rommains, si nous adioustons encore vn petit mot des lamentations & chansons dont ils honoroyent leurs morts. Car lors se chantoyent hymnes, vers, carmes, accommodez à la louange du deffunct, & aussi propres pour esmouuoir les gens à pleurer: c'estoyẽt les deux 

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer