Full text: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

291.

tripe de fagot de sarment. Ce qui luy estoit plus honorable que que d'estre battu de verges, ou (comme les Turcs auiourdhuy) de coups de baston, ou bien estre mis entre les mains du bourreau. Pline parlant de la vigne, dit qu'en vn camp & armee elle a superintendance & commãdement, à sçauoir, estant en la main du Centurion, chef de toute vne legion (dit Vegetius liu.2.chap.8.) & aussi fait honneur au chastiement, punition & peine de celuy qui a delinqué. Combien que le soldat Romain, mesmemẽt celuy qui n'estoit point citoyen, estoit quelquefois fustigé de verges ou bien de

bastons, tesmoin Tacite, & Modestinus le confirme en parlant des chastiemens militaires. Voire en vn grand forfait, apres auoir esté battu de verges on luy coupoit la teste auec vne cognee, ainsi qu'escrit

Frontinus. Ce que Tite Liue escrit estre aduenu aussi au Centurion

mesme, ayant fuy. Martianus aux Digestes, parlant du faict

militaire, nous apprent que si le soldat frappé par son Centurion, empoignoit aux mains la vigne comme se rebellant, il estoit cassé de la compagnie: & s'il aduenoit qu'il la rompist & mit en pieces de faict aduis, ou qu'il mist la main sur son Centurion, il y laissoit la teste. En petits delicts & legeres offenses, il se punissoit plus legerement: comme quand il estoit peu diligent & argué de paresse, pour punition estoit contraint de prendre sa refection tout debout:

dequoy est tesmoin Tite Liue. Quelquesfois pour auoir failli on le quittoit de son serment & estoit renuoyé auec congé ignominieux: & celuy-là qui ainsi estoit noté de mission ignominieuse & infame, ne s'osoit trouuer à Rome ny aux assemblees & grandes compagnies, comme ont noté les Iurisconsultes anciens. Or que le sep de vigne ou sarment fust signal & seruist comme de sceptre au Centurion, denotant commandement auec toute puissance, est plus clairement signifié par l'historien Spartianus, quand il dit que l'Empereur Adrian ne voulut onques donner la vigne (c'est à dire, la dignité Centurionale) à homme qui ne fust fort & vaillant, & de bonne reputation. Mais comme le sarment honoroit la punition & peine du soldat Romain, comme a esté dit, tout à rebours, iceluy estoit appliqué & vituperé aux supplices des pauures Chrestiens, ainsi que dit Tertullian: lesquels attachez à petits posteaux de bois, estoyent brulez auec le sarment, & de là nommez par mocquerie, Chrestiens sarmentaires: desquels supplices font mention Eusebe & Augustin. Au reste, puis que nous sommes icy sur le propos du soldat, du Centurion & Legat, faut entendre que le soldat obeïssoit au Centurion: le Centurion au Tribun, qui commandoit 

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer