Full text: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

287.

aux arcs triomphaux bastis de marbre, & autrement. Outre la targe ayant la figure de losange, le morion, le haubergeon ou vestement militaire, il fautici recognoistre ce que tout le monde ne cognoist pas, à sçauoir, ce qui fut appelé des Latins, Lituus militaris, resemblant aucunement à vn clairon, dont il s'appelle Lituus, & quelque peu recourbé, mesimement au bout où vous y voyez vne petite figure faite à plaisir, comme seroit vne teste en la marote d'vn fol. Vous le voyez proche à la hache ou coignee qui est à costé en cestuy nostre reuers.
2.

    LE deuxieme portrait de ceste planche, est semblablement tiré d'vne medalle d'Auguste, comme tesmoigne la soubscription, qui est Caius Caesar Caij Filius: c'est à dire, Caius Caesar fils de Caius, à sçauoir, par adoption, comme desia auons dit iceluy Augustus Octauianus anoir esté adopté par Caius Iulius Caesar, & ensemble pris ce nom, Caius Caesar. C'est cy encore vn trophee dressé sur vn tronc de bois, comme le precedent, auquel vous voyez deux dards ou iauelots que les Latins appellent Pila . Vegetius dit que le fust de ces dards estoit de cinq piés & demi de longueur, & le fer qui est au bout, du poids de neuf onces, & de figure triangle, ainsi que le voyez icy exprimé. Ceste maniere de dards estoit peculiere & ordinaire aux Romains, ainsi que dit Varron, comme Gesa se nommoyent les dards des Gaulois, qui possible sont icy figurez: mesmement si nous disons auec quelques vns, ce present trophee estre d'vne deffaitte desdits Gaulois. Ce que toutesfois ne s'accorde pas totalement auec ceste portion d'vn char armé d'vne faulx, qui se voit au dessous. Pource que telle maniere de chars dits des Latins Currus falcati, c'est à dire, Chars armez de faux, estoyent plus ordinaires & frequens aux nations Orientales, Parthes, Persans, & autres, ainsi que nous lisons en plusieurs histoires. Or estoyent les faux dressees sur les flancs de tels chars, lesquels tirez par cheuaux de grande roideur au trauers des ennemis, faisoient grand degast auec le trenchant d'icelles. I'ay veu vne figure entiere de tel char à faux, mais ie ne suis pas bien recors si c'est au liure Latin intitulé, Notitia Orientis. Ces faux dont est question sont (ce me semble) nommez des François, Rancons. Mais laissans à dire dauantage de ces chars à faux, fort differens aux chats triomphaux, & aux chariots dont on vsoit aux Cirques & autres: retournons aux Piles ou dards que voyez en ce portrait estre doubles, pource que le soldat en portoit coustumierement en la main deux ou plusieurs, pour lancer contre 

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer