Full text: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

264.

Prince (comme on dit) par postes disposees & assises en certaines & conuenables distances de lieux, les courriers & postillons reprenans & receuans les vns des autres ledit paquet. De ce que dit Herodote vous voyez que l'ordonnance des postes n'est pas chose nouuelle ne de nouueau instituee: encore que les François escriuent que le Roy Loys onzieme les ait premier dressees & mises en auant. Ce que peut estre vray s'ils entendent seulement de la France. Ie suis recors d'auoir leu, que Selim Empereur des Turcs, pere de Soliman dernierement mort, enuoyoit & au oit aussi nouuelles de lointains païs, par le moyen & courses des chameaux, desquels sera parlé cy apres. Or tout ce que dit est, encore qu'il soit à propos touchant la matiere de la Decursion, si est-ce que le portrait de nostre reuers ne peut estre bien entendu, sinon que nous parlions

encore des Desulteurs & cheuaux Desultoires. Desultores en Latin s'appelloyent gens de guerre qui menoyent deux cheuaux accouplez ou attachez l'vn à l'autre, sans estre autrement enharnachez, & sailloyent de l'vn (s'il estoit las ou mouillé de sueur) sur l'autre frais, quand il en estoit besoin. De ce sont tesmoins Sexte Pompee & lulius Pollux, au premier de son Onomasticon. Semblable chose escrit Tite Liue au 23. liure, parlant des Numides, qui menans deux cheuaux à la guerre, en pleine bataille sautoyent tous armez de l'vn sur l'autre, tant estoyent adextres, agiles & legers, & leurs cheuaux bιen appris: qui aussi estoyent dits en Latin, Desultorij equi, pource qu'on sailloit ainsi legerement de l'vn sur l'autre. En AElianus sont nommez en Grec, Amphippi, ceux qui ainsi changeoyent de cheuaux, sautans de l'vn sur l'autre, & qui les nourrissoyent & accoustumoyent à cela. Cecy se pratique encore auiourdhuy entre les Polonnois, Hongres & Turcs, comme nous auons veu faire à quelques vns d'entr'eux. Cassiodore au troisieme liure de ses Epistres, prent autrement ces mots Desultores & Desultorij, par lesquels il entent certains ministres ou officiers, seruans aux jeux Circenses, lesquels montez sur cheuaux legers, comme auant-coureurs & precurseurs, venoyent annoncer au peuple & spectateurs, la venue des biges & quadriges qui deuoyent courir & venir à ce combat & contention Curule. Ainsi doncques appert qu'en nostre reuers est exprimé celuy qui fut appelé des Latins Desultor, auec ses deux cheuaux, qui furent semblablement nommez Desultorij equi, c'est à dire, cheuaux à saillir de l'vn à l'autre, comme a esté dit. Vn semblable reuers se voit en vne medalle de Caius Censorinus, mise par Goltzius entre les medalles Consulaires. 

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer