Full text: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

261.

nous auons cy dessus mis & compté pour le tiers. I'adiousteray ce mot d'abondant, que le second Gordianus, que nous auons dit auoir esté tué en la bataille par Capellianus & les fauteurs de Maximinus, auoit esté faict heritier auant que venir à l'Empire, de la belle & opulente bibliotheque de Serenus Sammonicus son precepteur, & grand ami de son pere. Ceste bibliotheque estoit de soixãte deux mille volumes, ou liures, dont par le moyen d'icelle il acquir grand renom entre les gens doctes, encore qu'elle ne fust si somptuense que celle d'Attalus & Eumenes, ne aussi que celle de Ptolemee Philadelphe, qui contenoit plus de deux cens mille volumes.

262.
Exposition de la table marquee G.


1.

    LE premier portrait de la table marquee G, est le reuers de la medalle troisieme en la table precedente, laquelle nous auons dιt estre de Marcus Lepidus. Ce reuers a pour inscription, Publius Sepullius Macer, qui est le nom du Triumuir monetaire qui a fait frapper la piece. Icy se voit vne decursion ou course de deux cheuaux, & derriere iceux vne branche de palme auec vn chappeau ou couronne. La palme & le chapeau sont symboles & indices de victoire obtenue,

tant en decursions qu'autrement. Quant à la decursion, il y en a eu de diuerses sortes aux Romains. Quelquesfois elle se faisoit au grand Cirque à Rome, quelquesfois aux funerailles de grands Princes ou seigneurs, quelquesfois en l'armee Romaine & au camp dressé contre les ennemis. En ma medalle de cuiure de Neron, belle & grande, se voit la decursion exprimee au reuers, à sçauoir, deux ieunes hommes montez sur cheuaux, qu'on diroit courans, tenans en main chacun vn long bois comme vne demie pique. Au dessous y a ceste inscription, Decuxsio. Suetone escrit qu'à Drusus mort l'armee Romaine dressa pour honneur & memoire vn tombeau ou sepulchre en maniere de tertre, à l'entour duquel tous les ans les gens de guerre tous armez couroyent. Tιte Lιue au cinqieme liure de la troisieme Decade, parlant des funerailles de Gracchus, escrit que Hannibal fit eriger à l'entree de son camp vn bucher ou tas de bois allumé, à l'entour duquelses soldats armez coururent: les Espagnols trepignerent des piés, auec mouuemens tant du corps que des armes, diuers selon la diuersité des nations. Sem 
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer