Full text: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

217.

tout ce qu'ils voudroyent. Et lors le menerent deuers les gensdarmes Pretorians, pour auoir leur consentement, auec celuy du Senat, & de tout le peuple Romain: lesquels tous ensemble s'accorderent facilement à l'election d'vn tant homme de bien: apres laquelle encore regimboit-il, & ayant pris par le poing Glabrio, le premier & plus notable de tous les Senateurs Romains, le vouloit faire seoir en la chaire Imperiale, à laquelle toutesfois par belle cõtrainte il s'assist à la parfin. Mais son Empire fut de bien peu de duree, à sçauoir, de quatre vingts & cinq iours seulement, & fut pauurement tué par la faction de Laetus (qui l'auoit fait Empereur) & des gensdarmes Pretorians, sur tout auares: non sans le sceu & desir de Didius Iulianus,qui fut son successeur. Pertinax vescut 71.an, auec reputation telle qu'vn homme de bien peut acquerir en son viuant, comme plus à plein Herodian historien Grec, a laissé par escrit.
5.

    LA cinquieme & derniere figure de ceste planche,est de Pescennius Niger Iustus, laquelle est apposee icy pour la rarité de sa medalle.Il fut,sous l'EmpereurSeptimius Seuerus,chef de l'armee Romaine en Syrie,& nommé Auguste en Orient: mais à la fin surmonté & vaincu par ledict Seuerus,plus caut & fin que luy, finit sa vie, s'estant retiré & caché aux faulxbourgs de la ville d'Antioche, où ses ennemis le trouuerent & luy osterent la teste.

218.
Declaration de la seconde table marquee B.
1. 2. 3.


    CESTE premiere figure & portrait,est d'vne mienne fort belle medalle d'argent, Grecque, & faite pour vn didrachme, c est à dire, du poids de deux drachmes Attiques, & quelque peu moins de deux treseaux, ainsi que parlent les Orfeures. Elle est vn peu vsee à force de manier, dont elle en pese moins de quelque nombre de grains. Quelques vns veulent que ce soit la face d'Alexandre le Grand: mais i'aduerti le Lecteur, qu'en ces medalles Grecques il faut bien aduiser & soigneusement discerner, si tels visages sont d'Alexandre le Grand, ou bien de la deesse Pallas Attique, armee & ayant le morion en teste. Elle estoit fort honoree entre les autres dieux,à Athenes:& estoit sa face souuent apposee aux monnoyes 

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer