Full text: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

193.

Mesme sa mere le disoit estre vn monstre, & non point homme parfait, de nature. Certainement, dit Seneque, Fortune comme par jeu & mocquerie le poussa à l'Empire. Car ayant veu son predecesseur ainsi mal mené & occis, intimidé grandement, s'alla fourrer en certaines cachettes, où il fut trouué par vn soldat, retiré & salué Empereur, outre son esperance: & ayant promis argent aux gens de guerre, fut le premier des Cesars qui acheta la promesse & foy militaire. Il fut malheureux (comme il meritoit) en femmes: desquelles l'vne nommee Messalina, la plus renommee paillarde de Rome, le fit haut voler: voire fut si impudente, qu'elle espousa vn autre mari nommé Caius Silius, le sçachãt bien ce bon homme Claudius. Vray est qu'il la fit depescher pour sa turpitude & paillardise, qui l'auoit conduit iusques là, qu'elle faisoit de sa propre maison & palais Imperial, vn bordeau, où elle faisoit venir, pour paillarder comme elle, les plus illustres Dames de Rome: chose indigne d'estre seulement escoutee des gens de bien. Sa derniere femme Agrippina (qui aussi estoit sa niepce) aussi bonne dame que la precedente, le paya du tout, luy baillant le boucon, & l'empoisonnant auec des potirons, ou champignons, lesquels il mangeoit volontiers. Parquoy apres auoir vexé & affligé l'Empire Romain par l'espace de quatorze ans, il mourut aagé de soixante quatre ans.

194.
NERO CAESAR.


   LE sixieme & dernier des Cesars Empereurs Romains, fut Nero: ie parle de la famille des Cesars, qui defaillit en luy. Fut fils de Domitius Nero & d'Agrippina. Au reste, vn vray monstre, excessif,s'il en fut iamais, en tous vices, singulierement en cruauté: de sorte qu'il ne pardonna pas à sa propre mere, non plus qu'à son precepteur, ce grand Philosophe Seneque: duquel personnage la mort lamentable est descrite pitoyablement par ce gentil historien Tacite au 15. liure de ses Annales. Et notamment sur tout exerça de grandes cruautez sur les Chrestiens, lesquels il chargea faulsement d'auoir mis le feu en la ville de Rome, par lequel vne grand' part & portion d'icelle fut bruslee. On dit qu'il en fut autheur, & qu'il le fit faire pour son plaisir, desirant voir vn feu semblable à celuy de Troye la grande. A ces pauures Chrestiens innocens ne luy suffit pas de faire oster la vie simplement, mais faisoit reuestir aucuns d'iceux de peaux de bestes escorchees, puis les faisoit déchirer & manger aux chiens: les autres faisoit mettre en croix: les autres brusler, & mesmement la
S.iij.


Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer