Full text: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

173.

& paroles donnees. Et premier on se mit à grauer le simple metal, fust fer, fust or, ou autre metal: ie dy conformé & façonné en anneaux. Au Roy Seleucus fut donné par sa mere vn anneau de fer, auquel estoit grauee vne ancre, lequel il perdit à l'endroit du fleuue Euphrates, où il regna depuis, selon la prediction declaree à la mere. Grauer en l'anneau d'or, au temps de l'Empereur Claudius, quatrieme Cesar, fut fort pratiqué, Pline dit inuẽté: parauenture pource qu'ils faisoyent conscience d'entamer & violer l'integrité des pierres fines, par sculptures & graueures artificieles. A quoy n'ont eu esgard les autres, qui ont estimé cela beaucoup plus beau & plus riche, de grauer toutes pierreries auant que les porter en anneaux: de sorte que l'on en est venu si auant, que bien souuent on s'est trouué assez empesché de iuger si vne bague estoit plus à priser pour la valeur & richesse de la pierre precieuse, ou bien pour le grand artifice & labeur appliqué à la sculpture d'icelle. Ainsi la superfluité procedee de la folie des hommes, a quelquefois surpassé auec outrage les richesses de Nature. N'estoyent pas assez somptueuses & riches de soy les pierres precieuses, sans que l'homme y touchast? Mais mon intention n'est point de parler presentement de celles qui ne sont point grauees, que l'on porte par somptuosité en anneaux, desquelles toutesfois ie diray comme en passant, que c'est grand' pitié de faire tant de mines d'vn petit morceau de pierre emprisonné & enclos en si peu de metal. De

laquelle chose on attribue l'inuention à Promethee, qui premier mit au doigt vn annelet de fer, auquel estoit enclos vn petit morceau de pierre: & fut bien tost en cela suiuy de tout le monde, voire surpassé tant en la matiere de l'anneau, qu'en sumptuosité & valeur de la pierre. Pline escrit, qu'apres la victoire que Pompee le grand eut du Roy Mithridates, les Romains mirent de là en auant leur coeur & affection tant aux perles qu'aux autres pierres precieuses. Quelle mocquerie, quelle folie plus grande que de Heliogabale Empereur, desbordé en toute lasciueté, qui changeoit tous les iours de nouueaux anneaux, & n'en porta onques vn deux fois? De ces pierres precieuses ie ne veux parler, comme i'ay dit, mais seulement des pierres annulaires, ayans effigie & representation de quelque chose que ce soit, par la main & industrie de l'ouurier. Carie n ignore point ce que met Pline, & aussi Solin, de la pierre du Roy Pirrhus (qui fit la guerre aux Romains) qui estoit vne Achate, en laquelle se voyoyent les neuf Muses & Apollo auec sa cithare, non grauez par art, mais empreints par nature, & tellement 
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer