Full text: Le Pois, Antoine: DISCOVRS SVR LES MEDALLES ET GRAVEVRES ANTIques, principalement Romaines

140.

comme vn bon cuisinier, leur preparoit: & par ainsi venus au poinct firent la paix, & se reünirent auec le ventre, à leur grande vtilité & proffit. Ainsi vous en prendra, dit-il, peuple Romain, si vous vous separez des Peres: vous, qui auec eux ne faites ensemble qu'vn corps, qui sera vigoureux, & florira par l'vnion & entiere concorde de ses parties. Le peuple donc gaigné & persuadé par cest apologue, retourna à la ville & à sa demeurance ordinaire: à condition qu'il auroit deux defenseurs, nommez Tribuns, qui seroyent sacrosanctes, c'est à dire inuiolables, ausquels nul ne toucheroit, ne mettroit la main, quand ils s'opposeroyent, prohiberoyent & defendroyent pour l'vtilité du peuple: ce qu'estoit d'eux appelé Intercession, ou opposition. Or du commencement n'en fut accordé que deux: puix apres on y en adiousta trois, pour faire le nombre de cinq: à la parfin on y en adiousta encore cinq, qui furẽt dix. Il leur est quelquefois aduenu de menacer le Consul, comme il se voit en Tite Liue: mais ils ne s'attaquoyent point au Dictateur: mesinemẽt leur puissance ne s'estédoit point hors la ville deRome.


   Preteur (encore que le mot peust estre cõmun à tous magistrats) estoit à Rome particulierement vn magistrat, quelquefois commandant à vne armee comme chef: quelquefois chef de la Iustice ordinaire & ciuile, qui se rendoit à Rome. Et pource qu'vn Preteur

n'eust peu suffire, on en crea deux: vn, Preteur vrbain, qui faisoit iustice & droit à ceux de la ville: l'autre fut nommé Preteur peregrin, qui estoit pour les forains & estrãgers qui venoyẽt demander droit & iustice à Rome. Le premier Preteur vrbain fut Furius Camillus: puis apres on ordõna autant de Preteurs qu'on auoit acquis de prouinces, singulierement pour presider sur les prouinciaux, & peuples de telles prouinces. Le preteur auoit grande puissance de faire nouueaux droits, & abolir les vieux, si bon luy sembloit. Aussi estans les Consuls allez à la guerre, ils commandoyent totalement, faisans raison à chacun: bref, approchoyent pres de la puissance Consulaire, & n'estoyét guere moindres que les Consuls. Du Preteur, furent nommez le Pretoire, le logis du Preteur, ou Capitaine general de l'armee: Item la cohorte Pretoriane, qui accompagnoit tousiours le Preteur: desquels soldats Pretorians sera parlé cy apres. La nauire Pretoriane se disoit celle qui portoit le general de l'armee. Cassiodore dit au 6. liure de ses Epistres, que proefectus proetorio, estoit le second apres l'Empereur, & qu'il n'y auoit point de sigrande dignité que celle-là: pource qu'il reformoit toute la discipline publique. 

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer