Full text: Du Choul, Guillaume: DISCOVRS DE LA RELIGION DES ANCIENS ROMAINS

269.


la force de l'exercite, la fidelité du Senat, la bonté du peu ple, le monde en paix, & la victoire contre les ennemys: cõme lon voit par les medailles cy dessus mises, ou l'inscription est telle, VICTORIA DOMINORVM NOSTRORVM AVGVSTORVM ET CAESARVM . Et depuis les premiers Empereurs ont esté continuez ces voeux iusques auiourdhuy. Et quand les Romains estoyent venuz au terme qu'auoit esté dict, ils rendoyẽt aux Dieux ce qu'ils auoyent promis, comme chose deüe.

Ce que Pline Second escripuant à Traian a monstré, disant, qu'ils auoyẽt voüé les voeux pour sa santé, qui cõtenoyent le salut publicque, qu'ils auoyent accomplis: & là ils auoyent prié les Dieux immortels, de leur donner tousiours le moyen de les faire, & de les rendre tout ensemble.

Et quand ces voeux s'accomplisoyent par les Romains, ils faisoyent publicquement dresser autels, alumer feux, faire sacrifices, mener danses & banqueter parmy les rues, faisants grand chere, se resiouyssants publicquement par vn deshonneur publicque, estimãts pieté & religion ce qui se debuoit plustost nommer impieté, pour la licẽce qu'ils auoyent de mal faire. Les ieux se faisoyent encores par les amphitheatres: les compaignies des Aurigateurs couroyent parmi les cirques: les bestes estoyent mactées: les Gladiateurs dessirés. Depuis

les Cesars montez sus eschaffaults faisoyent diuiser au peuple le congiaire, qui estoit vne distribution de grãds dons de largesse: criant le peuple à haulte voix,

De nostris annis augeat tibi Juppiter annos.



   Quand le Flamine, Archiflamine, ou le sacerdote venoyent à faire les ieux publicques, le Pontife estoit reuestu d'une robe de lin toute blanche, laquelle luy 

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer