Full text: Du Choul, Guillaume: DISCOVRS DE LA RELIGION DES ANCIENS ROMAINS

165.

Figure
Type: drawing
CORNIOL. ONICE.
   

Par cecy nous congnoissons que Mercure fut adoré des humains, pource qu'il auoit esté inuenteur de plusieurs choses necessaires pour la vie des hommes: & principalement ils disoyent, qu'il auoit esté le premier qui auoit rendu les parolles en ordre pour former vne parfaicte oraison. Et pour ceste cause luy fut attribuée l'eloquence, qui est tresnecessaire pour ceux qui s'exercitent au palais. Parquoy dit Vitruue, que son temple debuoit estre edifié aupres du fore.
   C'est asses escript de nos Dieux, sans entremesler noz

Deesses: parquoy ie commenceray à Iuno, femme & soeur de Iupiter, comme la plus digne: & diray premierement, que par Iupiter estoit signifié le ciel, & l'air par Iuno: pource que ces deux elements sont conioints ensemble.

La mer estoit attribuée à Neptune, & à Pluto la terre. Et de poeur qu'ils ne demeurassent sans femmes, fut donnée à Neptune Salacia, & à Pluto Proserpine. Et cõme Iuno tient l'inferieure partie de lair, tout ainsi Salacia celle de la mer: & Proserpine ha celle de la terre. C'est quant aux fictions de la garrulité des Poëtes, & des occultes mysteres de la theologie antique des Grecs & des Latins. 

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer