Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

ANNOTATIONS 
342 
zance, maintenant Constantinople, & l'autre d'Athenes: tous deux 
grandement estimès pour leur bonne science. 
Aristippus, fut vn Philosophe de Cyrene cité de Libye, entre 
Egypte & les Syrtes: Il fut auditeur de Socrates, & voulut ainsi con¬ 
me Epicure maintenir que le souuerain bien consiste en seule vo¬ 
lupté: On le surnomma chien de Roy: pource que desirant satis¬ 
faire à son vêntre, comme les bestes brutes, il flattoit Denys le Ty¬ 
ran de Sicile, qui à ceste cause luy faisoit faueur & bonne chere. 
Aristoxenus fut Medecin & Philosophe de Tarente, auditeur 
d'Aristote, auquel en mourant il dit vilenie, à raison qu'il auoit 
prefere à luy Theophraste so autre disciple, pour estre successeur 
en ses lectures. Cest Aristoxenus a cscrit des liures en toutes scie¬ 
ces: mais principalement en Musique, & disoit entre autres cho¬ 
ses que l'Ame n'est sinon harmonie. 
Arithmetique, est la science de compter & nombrer. 
Armilles, sont comme gros anneaux qui se mettent pour or¬ 
nement à l'entour des bras, dont ils sont communement dits 
bracellets. 
Artimon, signifie vn petit voile de nauire, que l'on dit autre¬ 
ment Trinquet. 
As, estoit antiquement vn poids de douze onces. 
Asphaltes, est vn lac au dessous de Babilone, que plusieurs esti¬ 
ment estre la Mer morte. 
Astragale, est vn membre rond en maçonnerie, que lon dit 
autrement fuzee auec ses pezons. 
Astres, sont estoiles au Ciel. 
Attaliques, furent les Rois d'Asie qui descendirent de la lignee 
d'Attalus. 
Athenes, fut vne cité de Grece, noble & grandement renom- 
mee, entre les païs d'Achaïe & Macedoine, premierement ediffee 
par Cecrops. Tous les bons arts & sciences industtieuses furent 
inuentees en icelle: qui fut aussi mere & nourrice de plusieurs ex¬ 
cellents Philosophes, Orateurs, & Poëtes, qui par leurs œeuures 
ont acquis grande louange durable à perpetuite. 
Athos, est vne montaigne entre Macedoine & Thrace, l'vne 
des plus hautes du monde: mais le grand Roy Xerxes, seulement 
pour monstrer sa puissance la fit trancher en deux parties, & pas¬ 
sa la mer à trauers. 
Atomes, sont ces petites choses qui ne se peuuent diuiser, les¬ 
quelles
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer