Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

En l’eſtage du milieu ſe mettoyent les Scorpions & Catapul-
res: puis outre tout celà ſe pouuoyent dreſſer deux Eſtamperches
de trentecinq pieds en hauteur, eſpaiſſes de pied & demi, larges
de deux, qui s’aſſembloyent à vn trauerſant mortaiſé & bandé à
lames de fer, auquel ſe pouuoit de fois à autre changer d’engins,
au moyen d’vn certain arcboutant aſſigné entre les deux Eſtam-
perches, & s’enclauant en la ſabliere de trauers.

Sur ceſt arcboutant eſtoyẽt attachees les ammares ou auches. & les ferrements pour aſleoir moulinets, plus s’y pouuoyent met-
tre deux aiſſeaux ou arbres giſans polis au tour, ſur leſquels tour-
noyent les cordages qui faiſoyent mouuoir le bellier, & ſur les te-
ſtes des hõmes deſtinés à le mouuoir, ſe leuoit vne petite Eſchau-
guette en façon de Tournelle, où pouuoyent entrer deux ſoldats,
& eſpier ſeurement de là, quelles choſes faiſoyent les ennemis,
pour en faire le rapport aux Capitaines.

Le bellier de ceſte machine auoit cent ſix pieds de long, & e-
ſtoit large en fons d’vn pied & vn palme, valant quatre poulces: mais en ſon bout de deuant il portoit vn pied d’eſpais: & fut gar-
ni d’vn eſperon d’acier, ainſi que les grands nauires ont accouſtu-
mé de le porter.

De ceſt eſperon procedoyent quatre bandes de fer enuiron de
quinze pieds de long, fermemẽt clouëes ſur le fuſt, qui auoit qua-
tre chables gros de huict doigts, tendus depuis l’vn de ſes bouts
juſques à l’autre, & accouſtré en pareille ſorte que l’õ fait les cor-
des d’vn maſt pour le tenir leué entre poupe & prouë.

Ces chables eſtoyent liés de cordeaux par le trauers, à pied & palme d’eſpace l’vn de l’autre, puis le bellier eſtoit enueloppé de
cuir cru, & pour le ſouſtenir en l’air, y auoit quatre chaines expreſ-
ſes pareillement recouuertes de cuir.

En la forgerture ou ſaillie de ceſte machine ſe mettoit comme
vne arche de gros aix de bois, attachee aux boucles des gros cha-
bles, par deſſus la retorſe deſquels on pouuoit facilement & ſans
crainte, couler juſques au pied de la muraille.

Ladite machine ſe mouuoit en ſix manieres, à ſçauoir en auant
& en arriere, de coſté & d’autre, à droit & à gauche, quand elle e-
ſtoit pouſſee: meſmes ſe pouuoit leuer contremont, & ſe rabbaiſ-
ſer contrebas. Si donc on la faiſoit leuer pour demolir vne mu-
raille: c’eſtoit enuiron cent pieds de haut, mais ſi on la pouſſoit
d’vn coſté ou d’autre, à dextre ou à ſeneſtre, elle s’auançoit auſſi

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer