Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

DIXIEME LIVRE par embas eſlargis en triangle: meſmes à fin de les faire tenir
droit & ferme, l’on paſſe vn chable à trauers iceluy bout d’en-
haut, & des eſcharpes de cordage qui en partent tirantes contre-
bas, & ordõnees enuiron les jambages pour les tenir plus ferme-
mẽt debout. Apres on pend cõtre ſa ſommité vne moufle, qu’au-
cuns de nous appellent Trochlea, & les autres Rechamus, en la-
quelle ſont miſes deux Poulies tournantes à leur ayſe, au moyen
des goujons qui les trauerſent. Par vne de celles d’enhaut paſſe
premicrement la corde conductrice de toute la beſongne, & de
là s’en reuiẽt à vne de celles de bas: apres retourne encores à l’au-
tre de haut, d’où elle vient reprendre la deuxieme de bas: puis on
paſſe l’vn de ſes bouts par vn trou fraict à trauers du Moulinet, & le reſte pẽd entre les jambages de l’engin qu’õ appelle vne Che-
ure. Celà faict, ſur le deuãt de l’eſpaiſſeur des arcsboutãs, droit au
milieu par où ils s’eſlargiſſent, l’on y fiche des Ammares, Auches,
ou Boiſtes, que nous diſons Cheloniæ, autrement Tortues, à cau-
ſe qu’elles ſont faictes à la façon de ces beſtes-là: & à trauers d’i-
celles Ammares paſſe ledit Moulinet, autrement Fuzee, auſſi nõ-
mé entre nous Sucula, ſignifiant Truyette, pource qu’il eſt plus
gros par le milieu que par ſes extremités, comme l’on void que
ſont ordinairement les Truyes. Ce moulinet a auſſi en ſes deux
bouts qui paſſentoutre, deux mortaiſes en quoy l’on met des Bar-

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer