Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

NEVFIEME LIVRE 
276 
apres le petit. Toutesfois Orion est là en trauers, subject & presse 
de l'ongle du Centaure, qui tient en sa main gauche vne Massue, 
& leue l'autre à l'encontre des lumeaux. 
La teste du susdit Centaure sert de base ou plant au Chien qui 
poursuit le Lieure. 
La Balene est au dessous du Mouton & des Poissons, mais de sa 
creste part vne subtile fusion d'estoiles bien ordonnee, qui trauer¬ 
se jusques aux deux Poissons, & est icelle fusion nommee en Grec 
Hermidone, c'est à dire les delices de Mercure. 
Outre tout celà le neud ou tortillement du Serpent,qui est par 
vne longue trainee retourné en dedans, vient à toucher le bout 
de la creste d'icelle Balene. 
Consequemment il s'ensuit vn grand Fleuue d'estoiles, qui re¬ 
presente la figure de l'Eridan, maintenant dit le Pau: & fait le 
commencement de sa source au dessous du pied gauche d'O- 
rion: puis l'eau que lon dit estre espandue par l'Aquarius ou Ver- 
seur d'eau, tumbe entre la teste du Poisson Meridional, & la queus 
de la Balene. 
Voyez la Sphere du monde. 
le pense auoir suffisamment expoté, suyuant l'opinion de De- 
mocrite Philosophe naturel, les expressions des signes figurés & 
formés par certaines estoiles, ainsi qu'il a pleu à Nature & à la Pro- 
uidence diuine les ordonner: mais j'ay tant seulement parlé de cel¬ 
les dont nous pouuons considerer les naissances & decours, ou les 
discerner à veue d'oil car comme les estoiles du Septenttion, qui 
tournoyent à l'entour de l'aisseau du ciel, jamais ne disparoissent 
ny se vôt cacher sous la terre, tout ainsi les autres qui rouënt en¬ 
uiron le Pole du Midi (lequel à raison de la courbure ou circon- 
ference du monde, est loge sous la Terre) sont occultes, & n'y ont 
aucun accessoire qui est cause que leurs figures ne sont apparen¬ 
tesny congnues, au moyen de l'interposition dicelle Terre:cho¬ 
se dequoy nous peut rendre bon tesmoignage l'estoile de Cano¬ 
pus ou Canobus, laquelle apparoit au bout du Gouuernail du Na¬ 
uire dit Argo, ear elle nous est incongnue en ces regions superieu¬ 
res, & n'en sçaurions parler sinon par la relation des mariniers 
traffiquans sur les extremités du pais d'Egypte prochaines des 
sins de la terre. 
En
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer