Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

HVICTIEME LIVRE l’uſage du viure quotidien monſtre qu’elle eſt plus ſauoureuſe en
paſſant par des tuyaux de terre: car nonobſtant que pluſieurs
grands perſonnages ayent leurs buffets d’argent, ſi veulent-ils
pour amour de la bonne ſaueur, tenir leur eau en des cruches
de terre.

Mais s’il n’y a point de fontaines dont nous puiſſions amener
le cours en nos meſnages, la neceſſité cõtraint à fouiller des puits: au maneuure dequoy la raiſon n’eſt à rejecter, ains doit on auec
grand exercice d’eſprit & induſtrie, cõſiderer le naturel des cho-
ſes, ſpecialement de la terre, qui a diuerſes qualités & eſpeces en
ſoy, pour eſtre auſſi bien que les autres elements compoſee de
quatre principes. Premierement elle eſt terreſtre: ſecondement
elle eſt humide, à cauſe des fontaines d’eau qu’elle contient en
ſon ventre: tiercement elle eſt chaude: & qu’il ſoit vray, de ſes
chaleurs s’engendrent le ſoulphre, l’alum & le betum ou ciment: & quartement elle eſt aërienne, conſideré qu’il en ſort par fois
des bouffees de vent ſi violentes & grieues, que quand elles peu-
uent arriuer juſques à l ouuerture des puits au moyen des veines
fiſtuieuſes par où leur ſubtilité paſſe, ſi elles rencontrẽt là des hõ-
mes foſſoyans, incontinent par vapeur naturelle viennent à e-
ftoupper leurs Eſprits de vie dedãs leurs narines & autrescõduit@
propres à aſpirer & reſpirer, ſr que ceux qui ne s’en peuuent le-
gierement fuïr en eſtouffent, & tumbent morts en moins de rien. Pour remedier donques à tel inconuenient, faudra faire ce qui
s’enſuir.

Soit allumee vne lanterne, puis deuallee au fond du puits: & ſi
elle y demeure ardante, les hommes y pourront deſcendre ſans
peril. mais ſi la lumiere eſt eſteincte par la force de la vapeur,
faites fouïr des ſouſpiraux à droit & à gauche de voſtre puits,
par où la force des bouffees pourra ſortir ainſi comme par des
narines: & celà faict, quand vos ouuriers ſeront arriués juſques à
l’eau, faites à l’entour de la foſſe vne ceincture de muraille par tel
art, que les veines de l’eau ne ſoyẽt point eſtouppees. Et s’il eſchet
que le lieu ſoit dur, ou qu il n’y ayt aucunes veines au plus bas, a-
donc ordonnez là vn lict de repous de tuiles concaſſees, puis don-
nez ordre que les eaux de pluye diſtillante des toicts & d’autres
lieux ſuperieurs, tumbent en icelle foſſe, en maniere qu il y en
puiſſe auoir quantité.

Mais pour bien faire ceſt ouurage de repous, ayez premiere-

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer