Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

HVICTIEME LIVRE 
228 
Des manieres pour trouner l'eau.C 
o nol neni 
Vis donc qu'illest determiné par les Naturali 
stes, Philosophes, & Prestres, que toutes choses 
ont leur origine par le moyen de l'eau,il me sem- 
ble que pour auoir en mes sept volumes prece- 
dats suffisamment expose les raisons de bastir tous 
edisices, il est besoin que je parle en cestuy-cy de 
l'inuention de ladite eau, donnat à entendre quelles proprietés 
elle peut auoir selon la nature des lieux ou elle fait ses sources. 
puis par quelles practiques on la peut conduire à nos commodi¬ 
tés: & comment l'on doit esprouuer si elle est salutaire ou non, consi¬ 
deré mesmement que sa liqueur est tresnecessaire, tant pour no¬ 
stre viure, que pour nos delectations & vsages. 
Elle sera facile à conduire, si les fontaines sont en pleineveué, 
& coulates. Mais si elles croupissent, il en faut chercher les sour- 
ces sous la terre, & les assembler toutes en vn canal. Parquoy vou¬ 
lant ce faire, sera requis vser de ceste industrie. 
Auant le leuer du soleil le fontainier se couchera tout plat fur- 
le ventre emmy la place où il voudra chercher, & la tenant son 
menton pres de terre, soustenu de quelque appuy, ira speculant 
ceste campaigne, par ainsi fa veue ne s'en ira vagant plus haut 
que le deuoir, parce que fondit menton demourra immobile, 
ains gatdera vne hauteur niuellee à la proportion qui sera neces¬ 
faire. 
Adoc ou il apperceura des humeurs sourdates & s'entrebrouil¬ 
lantes en l'air par tourbillons, face fouiller ses pionniers car c'est 
esigne que cela ne fçauroit proceder de lieu sec. 
D'auantage luy est besoin considerer le naturel du pais, veu 
mesmement qu'il en est aucuns la où elle sengendre, & d'autres 
211 
qui n'en ont-comme point. 
Qu'il foit vray, en croyères elle prouient fimple, sans grande a¬ 
bondance, & n'est de guères bonne faueur. 
En sable fondant sous le pied, elle yest debile. Encores sion 
la rencontre en lieux bas, elle sera limonneuse & fade à sa¬ 
quourer. 
En terre noire on y treuue bien quelsques fueurs & goutres ra¬ 
res, lesquelles s'y asseblent des pluyes & neiges de l'hiuer, & c:ou- 
pitient¬
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer