Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

112 
SEPTIEME LIVRE 
tinent corrompu, ou de la fumce du feu, ou de la tuye des diuer¬ 
ses lumieres que l'on y met ordinairement. Mais en ces lieux les 
sieges & dressoirs doyuent estre noircis d'encre, puis entes de 
tables de pierre bize, ou de Porphyre portant couleur de cin¬ 
nabre. 
Quand les murailles de ces salles ou chambres auront esté 
polies ainsi qu'il appartient, ce ne sera chose desplaisante que de 
se ranger à faire les paues pour l'hiuer, a la mode des Grecs, qui 
n'est de grand despense, mais proffitable & commode a mer- 
ueilles. 
Premi rement ils fouillent & creufent le plant enuiron deux 
pieds en profond, & le pilottent & planchent d aix, ou remplissent 
de fagots ainsi comme ils entendent: apres jectent dessus du re¬ 
pous de pierre, terrasse, ou quarreau bien recuit, & donnent quel- 
que peu de pente à leur paué, de sorte qu'il a son esgoust respon- 
dant au canal seruant d'euier. Celà faict, encores mettent-ils des¬ 
sus vn lict de charbon pilé:puis auec bon mortier de chaux & de 
sable messé de suye ou de cendre de feu,fontvne crouste vnie à la 
reigle & au nieau, portant demi pied d'espais, laquelle ils com- 
mandent lisser soigneusement auec vne mollette à broyer cou¬ 
leurs: & par ainsi leur pané deuient noir & de bon lustre:qui a tel- 
le proprieté, que quand ils font des banquets ou festins en icelles 
salles basses, si l'on respand du vin ou de l'eau dessus, ou bien si 
l'on y crache, incontinent que l'humeur y est tumbee, elle seiche 
ou esuanouit tout aussi tost: & d'auantage, si les seruiteurs ou ser¬ 
uantes y vont nuds pieds, ja pourtant ne sont morfondus sur ceste 
maniere de pauément. 
De la vaison de peindre en edifces. 
Chap. V. 
Ntous autres conclaues destines au Printemps, à 
l'ésté, & à l'Autonne, les anciens y ont ordonné 
certaines manières de peincture, & de propres 
couleurs. Or n'est peincture autre chose, sinon la 
representation d'yne forme ainsi qu'elle est, ou 
bien qu'elle peut estre, comme seroit d'vn hom- 
me, d'yn edifice, d'vn nauire, & autres telles figures, de l'apparen¬ 
ce desquelles, & par ordonnances expresiues, l'on fait les exemplai¬ 
res
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer