Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

CINQVIEME LIVRE 
154 
l'art que j'en ay donné en mes liures precedents. 
Il me semble que les entredeux de ces portiques descouuerts 
& partant ex poses à l'air, doyuent estre plantes de beaux arbres, à 
raison que tels promenoirs sont grandement salutaires, speciale¬ 
ment à la santé des yeux: car quand ledit air est subtilié par le 
mouuement des branches & des feuilles, & qu'il entre ainsi de¬ 
dans nos corps par les pores ouuerts, au moyen de l'agitationil 
purge & nettoye nostre nature: du moinis en ostant les hum eurs 
grosses de deuant nosveués, il les rend plus subtiles & plus a¬ 
gués. D'auantage, puis qu'il est ainsi que l'air s'eschauffe en pro¬ 
menant, ledit air venant à suocer les humeurs des membres, di¬ 
minue les repletions, & en les dissipant extenue ce qui est super¬ 
slu & que le corps ne peut soustenir: chose qui se preuue par ce¬ 
ste raison, à sqauoir que sil y a des Fontaines sous le couuert de 
quelfques toicts, ou bien quellques regorgements de Marais lous 
la terre, il ne s'en essieue point d'exhalations nebuleuses: mais 
e'est tout le contraire en lieux ouuerts & aerés; car incontinent. 
quę le Soleil commence à battre la Terre, il excite & fait sortir 
les humidités de telles places, puis les attire en haut par grosses 
bouffees. Pareillement considerem que les humeurs molestes sont 
desseichees de nos corps par lattraction de l'air, singulierement 
en lieux à descouuert, & que lon en void les similitudes en la ter¬ 
re, je ne pense qu aucun me veuille contrarier en cest endroit & 
dire qu'il n'est point de necessiré d'auoir dans les villes de tel- 
promenoirs amples & bien ornés de verdure. Parquoy, qui les 
vouldra tousiours tenir secs & non fangeux, faudra qu'ily proce, 
de en ceste forte: 
Sovent dyne part & d'autre faictes des tranchees les plus bal¬ 
ses que l'on pourra, reuestues de bonne & forte matiere. Apres, 
dedans les parois d iceux promenoirs, soyent mis des Canaux ou 
Efgousts declinans en pente dedans icelles tranchées: & cela 
faict, remplissez le lieu de Charbon: puis quand vous aurez bien 
applani la terre, à fin de la rendre commode à se promener, get 
tez du Sablon par dessus, & louurage s'en portera tresbien: car au 
moyen de la nature d'iceluy Charbon, qui est rare & subtilie, mel¬ 
mes à cause des Canaux desgorgeans dedans les tranchees; les 
eaux suruenantes en abondance, seront tousiours receues, & par¬ 
ainsi les promenoirs se trouueront ordinairement lecs& ans iug 
meur. 
D'auans
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer