Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

DE VITRVVE. 
157 
qu'ily aura, autant de fois soyent faictes fur leurs aires, les ouuer¬ 
tures des Escaliers par où le Peuple aura moyen d'aller aux pla¬ 
ces ordonnees selon les qualités des personnes. 
Quand ces choses auront esté examinees auec grand soing 
amp;bonne industrie, encores faudra il mieux prendre garde à esi¬ 
re lieu ou la voix puisse retentir doucement, si que n'estant rab¬ 
batue ny resaillante, elle ne rapporte aux oreilles des choses in¬ 
certaines, c'est à ditè autrement entendues que proferees: car il 
ja des lieux eni la terre qui naturellement empeschent ses mou¬ 
uements, ainsi comme aucuns dissonans, ou mal entonnes, que les 
Grecs nomment Catechountes: d'autres circonsonans, appelles 
entr eux Perie chountes: aucuns resonams, qu'ils disent Antechoum¬ 
tes: & quelques autres consonans, exprimés par Synechountes. 
pour lesquels mieux donner à congnoistre, je dy que les dissonams 
ont ceux qui quand la premiere prolation a estem poussee en haut. 
elle se trouuant offensee de cerrains corps solides superieurs, & 
sabbattue de uers la terre, vient à opprimer & suffoquer l'eleuation 
de la suyuante. 
Les circonsonans. sont ceux ausquels ladite voix va diuagant 
parmi l'ai, & puis par contraincte se resout en l'espace du mitieu, 
de lorte qu'elle efclatte sans aucuns rencontres deça ny dela¬ 
parquoy soudainement est esteincte & confondue, laissant aux o¬ 
eilles des escoutans l'intelligence des paroles incertaine, & mal 
entendue. 
Les resonans sont ceux, ausquels icelle voix venant à rencon¬ 
ter aucuns corps solides, tressaut, & exprime quelques barbot¬ 
ements, faisant ses derniers accents doubles, & par ce decenant 
buie. 
Les consonans aussi sont ceux où elle est aidee en montant de 
las en haut,si bien qu'elle en acquiert accroissement, voire entre 
edans les oreilles auec vne intelligence de paroles distincte & 
mgulierement bien formec. 
A ceste cause, si au choix des lieux l'Architecte vse de la consi¬ 
ceration requise, l'effect de la loquence sera par sa conduite pur 
enect parmi la spaciosité des Theatres, & ne s'en perdrayne 
tule fyllabe. 
lu regard des figures, pour congnointre leurs differences, celles 
ontles plans seront trafses par quarrés, appartiendront à la mo¬ 
vorecque: & les autres defignees par Trigones ou Triangles 
T üij
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer