Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

TROISLEME LIVRE 
62 
ne façon de faire, qui est que par la corruption de festins & ban¬ 
quets lon decline des vrays iugements aux approbations fausses & 
erronees. Si donques les sens & opinions des hommes, mesmes les 
sciences augmentees par estudes estoyent transparentes & visibles 
(comme Socrates le desiroit) la flatterie ny l'ambition n'auroit plus 
de lieu: ains si aucum, paruenoyent au souuerain degre de science par 
extreme labeur & bonne conduite, lon leur bailleroit de plaine 
volonté les ouurages à faire. Mais d'autant que les fantasies d'i- 
ceux hommes ne sont visibles (comme dit est) ce qu'il me semble 
qu'elles deuroyent estre: je voy que les lourdauts surmontent les 
meilleurs ouuriers en grace & en faueur. Parquoy je me resous 
qu'il ne se faut amuser à combattre ces grosses bestes, pour con¬ 
uoitise de faire les ouurages, ains ayme trop mieux par ces miens 
escris faire apparoir quelle est la vertu de ma science. 
En mon Premier liure (OEmpereur) je vous ay exposé les pro¬ 
prietes de l'arc, & dit les prerogatiues dont il doit estre accompa¬ 
gné: puis de quelles doctrines est requis que l'Architecte soit mu¬ 
ni, & si ay suradjousté les causes pourquoy il faut qu'il soit ainsi. 
Apres ay distribuè par partitions les discours du sommaire d'Ar¬ 
chitecture, & l'ay determiné par diffinitions certaines. Consequen¬ 
ment j'ay expose par quelle industrie on peut essire des lieux sa¬ 
lutaires pour y edifier: chose qui est la principale & plus necessai¬ 
re en cest endroit: & n'ay obmis à dire quels sont les Vents, & de 
quelles contrees ils foufflent, les represent ant par pourtraict & fi¬ 
gure. Outre tout celà j'ay encores enseigné par quel moyen se doy¬ 
uent faire lesdistributions des places& des rues dedans l'eclos des 
murailles d'yne ville: & ainsi ay mis fin à mon dit Premier liure. 
Au second j ay parlé de la matiere, & dit ses vtilités en basti 
mênts, mesmes quelles singularités la Nature luy a donnees: main¬ 
tenant en ce Troisieme je traicteray des Temples consacrés aux 
Dieux immortels, donnant raison comment il les faut conduire 
pour venir à perfection d'ouurage. 
De la compositioe det maisons sacres esemble des fimmetries. 
du corps humain. Chapitre. I. 
A composition des temples consiste en symmetrie, de 
aquelle tous Architectes doyuent diligemment entem 
dre le secret. Ceste symmetrie est engendree de pro¬ 
portion, que les Grecs nomment Analogie. 
Propos
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer