Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

SECOND LIVRE de bloccage: en ſorte qu’ils font des oeuures dont on né peut
voir la fin: & baſtiſſent en deux manieres: l’vne qu’ils appellent
Iſodomon, & l’autre Pſeud’iſodomon. L’iſodomon eſt quand les
couches de maçonnerie ſont faictes d’vne meſme eſpaiſſeur: & le Pſeud’iſodomon, quand leurs ordres ou rangees ſont inegales
& differentes.

Ces deux façons de baſtiment ſont auſſi fortes l’une comme
l’autre, ſpecialemẽt pource que les moellõs ſont eſpais, & de pro-
prieté ſolide: parquoy ne peuuent ſuccer la liqueur du mortier,
mais la conſeruent en ſon humidité juſques à perperuelle vieil-
leſſe. Dauãtage leurs couches eſtãs faictes vnies, egales ou appla-
nies au nyueau, ne permettent que la matiere s’enfonſe, ains quãd
l’eſpaiſſeur des murailles eſt bien liee & enclauee, cela les tiẽt, & fait durer à jamais. Toutesfois il eſt encores vne autre ſorte de
baſtir, que leſdicts Grecs appellẽt Emplecton, c’eſt à dire liee, de
laquelle leurs païſans ſe ſeruent. De celle là, le front ou ſuperficie
s’eſquarrit au marteau, & le reſte ſe met en oeuure tout en la ſor-
te qu’il vient de la nature, en le liãt de mortier & de pierres, ainſi
que l’effect ou occaſion ſe preſente.

Mais les noſtres, cherchans d’auoir plus toſt expedié, ne s’amu-
ſent à eſquarrir ces pierres par le dehors, ains ſeulemẽt les rãgent
à la reigle au plus pres du juſte: puis rempliſſent les entredeux de
bloccage, ſur quoy ils jettent du mortier: tellement qu’en ceſte
maniere de baſtir ſe font trois crouſtes, à ſauoir deux des ſuperfi-
cies du deuant, & du derriere, & la troiſieme du mylieu, laquelle
eſt farcie de bloccage, comme dit eſt.

Les Grecs ne font pas ainſi: car ils ne les mettẽt en ocuure ſans
eſtre premierement eſquarries par vn coſté: & ne laiſſent point
d’entredeux pour mettre des petites parmi les grãdes en la face
de la muraille. ains la rendent maſſiue par celles qu ils ont ja ega-
lees, & faictesd’vne meſme eſpaiſſeur. Toutesfois outre celà ils en
trauerſent des grãdes & longues eſquarries de toutes parts, qu’ils
nomment Diatones, c’eſt à dire eſtendues, leſquelles en trauer-
ſant toute l’eſpaiſſeur de la muraille, la lient, & luy donnent vne
bien grande fermeté.

Ainſi donc, ſi par l’inſtructiõ de ces miens Cõmentaires quel-
cun veut choiſir ou eſſire vne forme pour biẽ baſtir, il pourra fai-
re faire vn ouurage perdurable: là où s’il beſongne de bloccage
mollet, ne s’arreſtant ſinon à la beauté: quãd ſon edifice deuiẽdra

Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer