Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

SECOND LIVRE la juriſdiction de Ferente au païs des Sabins ou Samnites, faicts
des pierres d’icelles carrieres. car il s’en void encores à preſent
des ſtatues belles & grandes, taillees de bonne main, & pareille-
ment aucones moyẽnes & petites: enſemble des fleurons & feuil-
lages de Branque. Vrſine, refendus & releués auſſi artiſtement
qu’il eſt poſſible.

Toutes ces choſes, encores qu’elles ſoyent treſantiques, ſe mõ-
ſtrent auſſi fraiſches que ſi lon les venoit de faire tout à l’heure. Et de là vient que les fondeurs ou iecteurs en fonte, cherchent
d’auoir leurs moules de la pierre d’icelles carrieres, pource qu’ils
en tirent de merueilleuſes vtilités en la fuſion du metal.

Qui me fait dire, que ſi les atteliers de ces pierres eſtoyẽt pres
ceſte ville de Rome, il ſeroitbõ que lon en fiſt tous les ouurages: mais pource que la neceſſité contraint à mettre en œuures les
pierres tirees des carrieres rouges, & celles de Pallian, à cauſe
qu’elles nous ſõt voiſines, ſi lon veut beſongner ſans reprehẽſion,
il faudra preparer le cas en ceſte ſorte. Quand il ſera queſtion de
baſtir, les pie@res auant eſtre appliquees en la maçonnerie, deurõt
auoir eſté preallablement tirees de ces carrieres en Eſté, non pas
au temps d’hiuer, & repoſé par deux ans en places aërees: puis
faudra regarder celles qui en tel eſpace auront eſté intereſſees
parles pluyes, rauines, & orages, & les jecter aux fondemẽts. mais
les autres qui ſe@ont demourees entieres, ayant ſouſtenu l’eſpreu-
ue de nature, ſe pourront mettre au baſtiment hors de terre. Et
ne faut ſeulement obſeruer ceſte practique à l’endroict des grã-
des pierres de taille, ains auſſi bien pour congnoiſtre le moellon
dontlon remplir le dedans des murailles.

48. De@s@ſpeces de maçonnerie, & de leurs qualités, moyens, & places.
Chapitre VIII.

LE s eſpeces de maçonnerie ſont, celle qui eſt fai-
cte en rets ou eſehiquier, de laquelle chacũ ſe ſert
au temps qui court: & l’antique appellee incertai-
ne. Celle en eſchiquier, eſt de forme beaucoup
plus belle, toutesfois elle eſt merueilleuſemẽt ſub
jecte à ſe fẽdre, à cauſe qu’eſtãt desjoincte en tou-
tes ſes parties, ſes troux, qui ont eſté faicts pour eſchaffauder, & ces liaiſons, ne ſe peuuent ſi biẽ maçonner cõme il ſeroit requis.

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer