Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

SECOND LIVRE ceſte matiere, ſont de grande vtilité, meſmement pource qu’elles
ne chargent gueres vn ouurage, & ne ſe deſtrempent par les ora-
ges ou rauines de pluye.

44. De l’Arene ou Sable. Chap. IIII.

AVx baſtiments qui ſe font de moi lon ou blocca-
ge, faut ſur toutes choſes aduiſer que le ſable ſoit
bon à lier les pierres, & ne ſe treuue aucunemẽt
terreux, Les eſpeces de celuy qui ſe fouille à la
beſche ou hoyau, ſont, Noir, Gris, Rouge, & vn au-
tre de couleur de Carboncle. Mais entre tous ce-
ſtuy là eſt le meilleur, qui cracque quand on le frotte entre ſes
mains. Celuy qui eſt terreux, & n’a aucune aſpreté, ou qui eſtant
mis ſur vne robbe blanche, ne la ſouille point quand elle eſt ſe-
couee, & n’y laiſſe rien de terreſtre, eſt ſuffiſamment receuable. Mais s’il ne ſe trouuoit point de ſablonniere où lõ en peuſt fouil-
ler de tels, il en faudra prendre aux riuieres, ou le tirer de terre
glaire, ou bien des riuages de la Mer. Toutesfois celuy qui s’en
tire, a ces incommodités en baſtiſſant, qu’il ne peut ſeicher ſinon
à peine, & que la muraille qui en eſt faicte, ne veut eſtre gueres
chargee: meſmes faut qu’on la laiſſe repoſer de temps à autre en
la faiſant: & ſi n’eſt commode à lier voutes, berceaux, ny telles au-
tres façons d@edifices. Et au regard du ſable de Mer, encores a il
ce vice d’auantage, que quand lon en a faict des murailles, & que
lonles a bien couuertes, elles ſe mettenta ſuinter, à cauſe de la ſa-
lure, qui ſe vient à diſſoudre: choſe qui fait creuer les baſtimens. Mais le mortier meſlé de ſable de foſſë, ſe ſeiche tãtoſt & à proffit: voire ſi bien, que les œuures que lon en edifie, ſont de fort longue
duree: & ſi il s’en eſtoffe de bonnes voutes: la où ſi lon prend du
ſable frais nouuellement tiré des ſablonnieres, & que lon le laiſſe
ſeicher de longue main, il ſe reſout & conuertit en terre, tellemẽt
que les licts de mortier que lon en met en beſongne, ne tiennẽt
point, ains viennent à ſe fondre: qui fait qu’ils tumbent en menue
poudriere: & les murailles ainſi decimentees, ne peuuent ſuppor-
ter leur cha@ge. Au regard du ſable de foſſé, encores qu’il ayt tãt
de proprietés & vertus en baſtimẽts, ſi eſt-ce qu’il n’eſt gueres dur-
ſant en couuertures: car ſi lon vient à le broyer parmi de la chaux
meſlee de paille, celà ne peut ſeicher ſans creuaſſes, à cauſe de la

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer