Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

DE VITRAVVES 
15 
tee pour repousset les assauts & impetuosites des ennemis. 
L'autre appartenante à la religion, est celle, qui comprend les 
contours des edifices ou temples dediés aux Dieux immortels, 
auec les autres maisons sacrees. 
Puis la troisieme seruant à l'usage du Commun, est la disposi¬ 
tion ou bonne ordonnance de tous les lieus publics, comme sont 
ports, halles, portiques ou places à se promener, bains, estuues, 
theatres, & autres semblables, qui pour appartenir à lytilité du 
populaire, sont destines en lieux communs. Ceux là se doyuent, 
faire en sorte qu'ils soyent fermes, durables, & plaisans à la veue 
Sans point de faute ils ne sęauroyent estre que bien solides, si lon 
caue les fondements jusques au tuf, ou lict de terre ferme, & si lon 
fait bonne & curieuse election de la matiere quę lony deura met¬ 
tre, sans l'espargner par auarice. 
Ils seront vtiles & durables, si leur disposition ou assiette est si 
lagement ordonnee, qu'ils n'empeschent aux autres places qui 
sont en vsage, & si leur distribution est telle, que, chacun d'eux 
soit mis en quartier ou region propre à sa qualité. 
Pareillement ils se nionstreront beaux, si la façon de leur ou¬ 
urage est aggreable aux regardans, & que la mesure des membres. 
ayt ses iustes raisons de symmetrie. 
De l'election des lieux salutaires quelles choses nuisent à la 
santé, & de quelles parties du Ciel faut receuoir 
dans les maisons la lumiere du jour. 
Chap. ILII. 
Vant que commencer les murailles, premierement 
est besoin d'essire vn lieu propre & salutaire. Mais 
pour le mieux specifier, ie dy qu'il le faut vn petit 
releué comme sur vn tertre , non en gros air, 
ny subject à bruines, mais regardant les regions 
du ciel non tropchaudes, ny trop froides, ains 
mperees: semblablement non voisin de marais: car quandi 
ls petits vents du matin, qui se lieuent auec le Soleil, par¬ 
uiendront jusques à la ville; & les nuees issues des Vapeurs se se¬ 
ront jpinctes auec eulx: g0 mesmes que les halaines infectes des 
bestes mare scageufes, messees auec ces nuages, viendront à ren¬ 
contrer les corps des habitans, elles les rendrontisubjects à 
grieues maladies. Pareillement si lesdicts murs sont situés au long, 
B. iiij
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer