Full text: Vitruvius: Tesoro De Las Tres Lengvas Española, Francesca, Y Italiana

DEIVITRVVVE. 
13 
Figure de Philander monstrant lerreur de ceux qui mettent des 
modillons ou dentelles aux cornices Doriques. 
D5 
ou bien si dedans les cha¬ 
piteaux loniques pului¬ 
nés, autrement garnis de 
coussins, ou dedans leurs 
E 
Architraues, il entailloit 
des Triglyphes, transfe¬ 
rant sans raison les pro¬ 
prietés d'yn ouurage à 
l'autre, la veué en seroit 
offensee, & diroit-on qu'il voudroit amener descoustumes toutes 
nouuelles. 
Quant à la decoration naturelle, elle sera bien poursuyuie, si 
en la situation de tous temples on prend garde que les regions 
soyont salutaires, & qu'il y ayt des fontaines d'eau viue: principa 
lement si c' est pour Esculapius, pour la Santé, & autres puissances 
par la vertu desquelles on void guerir plusieurs maladies: car 
quand ce vient à transporter les personnes attainctes de perple¬ 
xites, d'vn lieu infect en vn air salutaire, mesmes où lona grand 
vsage de bonne eau de fontaines courantes, il n'y a point de dou¬ 
te que les langoureux en retournent plustost en conualescence; 
qui fait que ces Deités augmentent pax la nature du lieu, les o¬ 
pinions du populaire, tellement qu'on les en tient en beaucoup 
plus grande reuerence, que lon ne feroit autrement. 
Ce sera dauantage la decoration de Nature, si pour Chambres 
& pour Estudes en reçoit le iour de la part d'Orient: pour les E- 
stuues, & demeures d'yuer, de l'Occident: pour Garderobes, & au¬ 
ttes places où est requise vne lumiere egale, du Septentrion, à cau¬ 
se que celle Partie du Ciel n'est jamais plus claire ny plus obscu- 
re par le cours du Soleil, mais demeure certaine & immuable, 
gardant tousiours salumiere en mesme estat, sans varier. 
Au reste; distribution est vne certaine administration tant du 
lieu que de la matiere, & vne temperance modeste à l'endroit des 
frais de l'ouurage. Ceste la fera bien conduite, si l'Architecte ne 
demande les choses que lon ne peut recouurer, ou qui coustent 
trop à mettre en oeuure: car il ne se treuue par tout de l'Arene 
de fossé, du Cyment, de l'auet, du Sapin, ny du marbre en abon¬ 
B.iij.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer