Full text: Belidor, Bernard Forest: La science des ingenieurs dans la conduite des travaux de fortification et d' architecture civile

LA SCIENCE DES INGENIEURS, Qu’on me permette encore cette Réflexion. Rien n’eſt plus dan-
gereux dans la ſocieté, que ceux qui ne veulent pas ſe conformer
aux maximes generalement reçûës: car, comme le mépris qu’ils en
font procede toûjours de ce qu’ils n’ont pas aſſés de capacité pour
en connoître les avantages, ils cherchent à en établir ſuivant leur
caprice; & , quoi qu’ils donnent dans le faux, l’eſprit de nouveauté
fait que bien des gens ſe rengent de leur parti. Enſuite, il ne faut
plus que du tems, pour que les choſes les plus monſtrueuſes ſoient
regardées comme des Loys ſacrées: la raiſon veut en vain y trou-
ver à redire; on lui impoſe ſilence, & ce n’eſt qu’en tremblant
qu’on ôſe ſe déclarer pour elle.

128. CHAPITRE DOUZIE’ME.
De la Diſtribution & de la Décoration des Ediſices en général.

J’ENTEND par la diſtribution l’uſage qu’on doit faire d’un ter-
rein dans lequel on peut élever un Bâtiment: cette partie de l’Ar-
chitecture peut être regardée comme la principale & la plus eſ-
ſentielle, toutes les autres lui étant ſubordonnées; en effet, quand on
mettroit Colomnes ſur Colomnes, que les Profils ſeroient plus ré-
guliers & plus délicats que ceux des plus beaux Edifices antiques,
& qu’on employeroit les plus habiles Sculpteurs à la Décoration,
quel ſuccès pourroit-on en attendre, ſi le terrain eſt mal diſtribué,
que les principales parties n’ayent pas la grandeur, la nobleſſe, & les dégagemens qui leur conviennent, ou ſi l’on manquoit dans
quelque point eſſentiel qui répugnât à la qualité du Bâtiment dont
il s’agit?

Il eſt vrai que cette partie a bien plus d’étenduë aujourd’huy
qu’elle n’avoit autrefois. Les François ont pouſſé la diſtribution à un
point qui les met en cela fort au-deſſus des autres Nations: nous
avons en France, & en Italie, des Palais faits dans les ſiécles préce-
dens, dont l’exterieur eſt décoré d’une aſſés belle Architecture,
tandis que la diſtribution des dedans n’a rien qui y réponde; on
n’y trouve aucune commodité, il ſemble qu’on ait affecté d’en éloi-
gner le grand jour & d’y faire regner un crepuſcule perpetuel,
les Cheminées occupent le plus grand eſpace des Apartemens, les
Portes ſont petites & donnent une foible idée des lieux où elles
conduiſent: mais, quoique depuis un ſiécle on ait inventé un nou-

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer