Full text: Belidor, Bernard Forest: La science des ingenieurs dans la conduite des travaux de fortification et d' architecture civile

LIVRE V. DE LA DE’CORATION. n’eſt pas aiſé de faire un bon choix des meilleures régles. Ainſi, à
le bien prendre, ce n’eſt pas moi qui vais parler, mais plûtôt, Vi-
truve, Palladio, Vignole, Scamozzy, Chambray, Perrault, Blon-
del, Daviler, & tous les autres Architectes, dont les Ouvrages ont
de la réputation: ſouvent même je me ſers de leurs propres termes; n’ayant pas voulu imiter ceux qui changent les expreſſions d’un Au-
teur, pour s’en approprier les penſées. Cependant, comme la plûpart
des Architectes ont leur méthode particuliere de déterminer les pro-
portions des Ordres, j’ai ſuivi celui qui m’a parû le moins confus
& le plus goûté du Public; je veux dire Vignole, qui peut paſſer
avec raiſon pour le plus célebre d’entre les modernes: ſa mé-
thode eſt aiſée, ſes régles ſont générales, & ce qui en augmen-
te le prix, c’eſt qu’il les a tirées de ces grands Originaux qu’on
ne peut ſe diſpenſer de prendre pour modéle, ſans tomber dans
des deffauts groſſiers; comme cela n’eſt que trop arrivé à la con-
fuſion de l’Architecture gothique, qui, ſans avoir eû d’autre fon-
dement que l’ignorance & un caprice ridicule, a rempli le monde
d’une quantité prodigieuſe d’Edifices qui n’étoient ornés que par des
colifichets, dont le mauvais goût fait tort à la mémoire de nos
Peres, qui ont pû admirer des choſes ſi bizarres, tandis qu’ils
rencontroient par-tout des veſtiges de ces beaux monumens qui
font tant d’honneur aux Grecs & aux Romains; & peut-être
ſerions-nous encore dans le même aveuglemé [?] nt, ſi le Roi Fran-
çois I. en rapellant en France les Sciences & les belles Lettres
n’avoit occaſionné le rétabliſſement de l’ancienne Architecture: mais ce nefut point d’abord ſans peine que les yeux accoûtumés aux
Ouvrages gothiques pûrent ſe faire à de nouveaux objets, & comme
dit Mr. Blondel, (c’eſt alors que l’on vit qu’il eſt bien plus facile
de corriger les deffauts de l’ignorance ſans préſomption, que d’a-
porter du remede à ceux qui viennent d’une fauſſe capacité,) les
nouveaux Architectes mépriſerent tout ce que l’uſage avoit intro-
duit de défectueux & d’impertinent, & ne ſongerent plus qu’à s’inſ-
truire dans l’examen des anciens Edifices qui reſtoient en Italie & particulierement à Rome; ils en meſurerent exactement les parties,
& enchantez de l’harmonie qui regnoit entre elles, ils mirent toute
leur aplication à recouvrer les regles que les Romains avoient apriſes
des Grecs, & heureuſement ils trouverent dans Vitruve dequoi leur
abreger beaucoup de chemin. Cet Auteur, qui eſt le ſeul qui nous
reſte des anciens, après avoir été fort negligé, fut enfin lû par les
gens du métier: & comme ſi la Nature avoit voulu dédommager l’Ar-
chitecture de l’injuſtice qu’on lui avoit faite pendant tant de ſiécles,

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer