Full text: Belidor, Bernard Forest: La science des ingenieurs dans la conduite des travaux de fortification et d' architecture civile

nes demande beaucoup d’aplication pour les faire bonnes, nous allons détailler tout ce qui peut apartenir à ce ſujet; &, pour ne rien dire qui n’ait été déja executé avec ſuccés, je prendrai pour exemple la citerne qui a été faite en 1722 à Charlemont par Mr. de Breval; elle eſt au moins auſſi belle que celle de Dunkerque, dont on fait tant de cas. Cette citerne a, comme on le peut voir par le plan, 15 toiſes de longueur, ſur 6 toiſes 4 pieds de largeur, y compris les deux murs de refends qu’on a fait pour porter les Voûtes, parce que pour ces ſortes d’ouvrages, qui doivent être à l’épreuve de la Bombe, crainte des accidens qui peuvent arriver en tems de ſiége, il vaut mieux faire trois Voûtes chacune d’une grandeur médiocre, que de n’en faire qu’une ſeule qui ſeroit trop élevée & trop foible.

1.

Planch .
33.

87.

Le plan fait voir auſſi, qu’on a pratiqué une porte dans le milieu
de chaque mur de refend, pour la communication de l’eau, & que
l’on a fait un citerneau de 9 pieds en quarré, pour que l’eau puiſſe
filtrer avant d’entrer dans la citerne; c’eſt pourquoi le fond de ce
citerneau eſt 8 pieds plus haut que celui de la citerne.

Pour tirer l’eau, on a conſtruit au rez-de-Chauſſée de la Place
quatre niches quarrées de 7 pieds & demi dans œuvre, dont deux
ſervent à loger les pompes, & les deux autres pour recevoir l’eau; & , afin qu’on en puiſſe tirer juſqu’à la dernier goûte, les tuyaux
des pompes vont répondre dans un puiſart, qui eſt une eſpece de
rigole qui regne ſur toute la largeur, dans l’une de ces niches on
a pratiqué une porte pour deſcendre avec une échelle dans la ci-
terne, lorſque l’on veut y faire quelque reparation: ces niches ont
été voutées à l’épreuve de la Bombe, & ſont decorées extrerieure-
ment par une façade de pierre de taille à joints refendus, & couron-
nées d’une corniche, elles ſont fermées par des portes de madriers,
auſſi bien que l’entrée de la citerne. Je crois que cette explication
ſuffit, aidé des plans & profils, pour en donner une connoiſſance
parfaite; ainſi, je ne parlerai que de ce qu’on a obſervé en la conſ-
truiſant.

Après avoir deblayé les terres juſqu’à une profondeur conve-
nable, on a fait un maſſif de maçonnerie d’environ 3 pieds d’épaiſ-
ſeur, dirigé en pente de 6 pouces vers le puiſart des pompes, & ce maſſif occupant tout le fond de la citerne a ſervi en même tems
de fondement aux piés-droits des Voûtes & aux murs de refends. Après l’avoir bien arraſé, on l’a couvert d’un rang de briques poſées

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer