Full text: Belidor, Bernard Forest: La science des ingenieurs dans la conduite des travaux de fortification et d' architecture civile

LIVRE I. DE LA THEORIE DE LA MAÇONNERIE. en arrête comme eſt celui-ci, c’eſt pourquoi on ne doit regarder
cette propoſition que comme pouvant ſervir à l’intelligence des
autres.

34. Remarque ſeconde.

21. Selon la Remarque précédente, l’on voit combien il eſt de
conſéquence d’avoir égard à la longueur des léviers pour régler
l’épaiſſeur des Murs qu’on veut mettre en équilibre avec l’effort
qu’ils ont à ſoûtenir, & que voici la ſeule voïe par laquelle on
peut connoître ce point d’équilibre. C’eſt à quoi Mr. Bullet & plu-
ſieurs autres n’ont fait aucune attention dans les régles qu’ils ont
crû donner ſur ce ſujet, auſſi ſont-ils tombés dans des erreurs fort
groſſieres.

35. PROPOSITION SECONDE.
Proble’me .

22. Trouver l’épaiſſeur qu’il faut donner au ſommet des
Murs qui ſont élevés à plomb d’un côté & qui ont un talud
de l’autre, pour être en équilibre par leur reſiſtance avec
la force de la puiſſance qui voudroit les renverſer.

L’on donne, comme nous l’avons dit, pour talud aux Murs des
Rempars ou des Terraſſes, la cinquiéme partie de leur hauteur; c’eſt-à-dire, que ſupoſant BG, de 30 pieds, les lignes BI, & GH,
ſeront chacune de 6 pieds; ainſi quand on cherche quelle épaiſ-
ſeur il faut donner à ces ſortes de Murs, l’on a toûjours le trian-
gle GBH, connu, & le Probléme ne roule plus que ſur l’épaiſſeur
qu’il faut donner à la partie BD, ou FG, qui étant inconnuë nous
la nommerons y; la hauteur BG, ſera nommée c; & la ligne de
talud GH, d; cela étant, l’on aura yc, pour la valeur du poids N, & {cd/2} pour le poids M; on peut donc dire que le poids N, eſt ſuſpen-
du à l’extrémité L, du bras de lévier HL, & le poids M, à l’ex-
trémité P, du bras HP, qui eſt égal aux deux tiers de la baſe GH,
du triangle par l’article 7 e . Or comme on ne ſe ſervira que du bras
HL, il faut donc ſelon l’art. 11e. réünir le poids M, au poids N,
de maniere qu’il ne péſe pas plus en L, qu’il fait en P, ainſi je
multiplie le poids M, ({cd/2}) par ſon bras de lévier HP, ({2d/3})

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer