Volltext: Belidor, Bernard Forest de: Nouveau cours de mathématique à l' usage de l' artillerie et du génie

NOUVEAU COURS du vaſe, il lui faudra, pour vuider le vaſe entiérement, un
tems égal à la moitié du tems qu’un corps grave employeroit à
parcourir la même hauteur B D.

1175. Corollaire III.

1161. Comme la vîteſſe eſt la même, lorſque le trou eſt
plus petit que la baſe, il s’enſuit que dans la moitié du tems
qu’un corps mettroit à parcourir A C, il paſſera une quantité
d’eau égale à la colonne A D: par conſéquent dans le tems
de la chûte, par A D, il ſortira une colonne double de la
même colonne A D, pourvu que le vaiſſeau ſoit toujours en-
tretenu plein à la même hauteur, pour conſerver l’égalité de
vîteſſe. On peut donc dire en général, que la dépenſe d’un
tuyau ou réſervoir, pendant le tems qu’il faudroit à un corps pour
tomber de la hauteur du niveau de l’eau au deſſus du fond, eſt égale
à une colonne qui auroit pour baſe l’orifice, & pour hauteur une
ligne égale à celle que le corps parcourroit uniformément pendant
le même tems avec la vîteſſe acquiſe, c’eſt-à-dire une colonne double.

1175.1.

Figure 422.

1176. Corollaire IV.

1162. Il ſuit encore delà que l’on peut aiſément connoître
la dépenſe d’un tuyau dans un certain tems, ſi l’on connoît
le diametre de l’ouverture, & la hauteur de l’eau au deſſus du
fond, que nous ſuppoſons toujours la même. Pour cela, il n’y
aura qu’à chercher le tems de la chûte d’un corps par la hau-
teur de l’eau au deſſus de la baſe, enſuite chercher combien
de fois ce tems eſt contenu dans le propoſé, & multiplier
après par le quotient une colonne double de celle qui auroit
pour baſe l’orifice, & pour hauteur celle de l’eau au deſſus de
l’orifice. Ce procédé ſuit évidemment du corollaire précédent: car puiſque dans le tems de la chûte, par la hauteur de l’eau,
il s’écoule une colonne double de la même hauteur, ſi le tems
donné eſt décuple du tems de la chûte par cette hauteur, il
s’écoulera une colonne dix fois double, ou vingt fois plus
grande que la propoſée, pourvu, comme on le ſuppoſe, que la
hauteur ſoit toujours la même.

1177. Corollaire V.

1163. Si l’on a des vaſes qui aient des hauteurs inégales, & des orifices auſſi différens, mais ſemblables, comme des cercles

Waiting...

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzerin, sehr geehrter Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.

powered by Goobi viewer