Full text: Belidor, Bernard Forest de: Nouveau cours de mathématique à l' usage de l' artillerie et du génie

NOUVEAU COURS faiſant le parallélogramme I G, le côté D G exprimera une
des puiſſances agiſſantes, & le côté D I l’autre puiſſance agiſ-
ſante, & ces deux puiſſances agiſſantes enſemble ſeront en
équilibre avec la puiſſance réſiſtante D F; mais ces deux puiſ-
ſances étant l’une à l’autre comme D G eſt à D I, ſeront
comme les côtés I F & I D du triangle rectangle D I F; & comme ce triangle eſt ſemblable au triangle A B C, l’on aura
I F, ou D G : I D : : B C : B A, ou bien Q : P : : B C : B A.

1064.1.

Figure 369.

1065. Démonstration du second cas .

1062. Si la direction D E de la puiſſance Q eſt parallele à
la baſe A C du plan incliné, il ſera facile de prouver que
Q : P : : B C : C A: car ſi la ligne D F eſt perpendiculaire ſur
A B, elle exprimera encore la puiſſance réſiſtante; & ſi l’on
fait le parallélogramme rectangle I G, l’on aura Q : P : : D G : D I. Or ſi à la place du D G on prend I F, l’on aura les côtés I F
& I D du triangle rectangle D I F, qui ſeront comme Q eſt à
P : & comme ce triangle eſt ſemblable au triangle A C B, l’on
aura F I : I D : : B C : C A, ou bien Q : P : : B C : C A.

1065.1.

Figure 370.

1063. Mais ſi la ligne de direction D E de la puiſſance Q
n’étoit point parallele au plan incliné A B, ni à ſa baſe A C,
& que cependant la puiſſance & le poids fuſſent en équilibre,
en ce cas la puiſſance ſera au poids dans la raiſon réciproque
des perpendiculaires F I & F L : car ayant fait le parallélo-
gramme K G, l’on aura toujours Q : P : : D G : D K, ou G F; mais les côtés D G & G F du triangle G D F ſont comme les
ſinus de leurs angles oppoſés, qui ſont les perpendiculaires
E I & F L : ainſi l’on aura D G : G F ou D K : : F I : F L, ou bien
Q : P : : F I : F L. L’on trouvera comme dans les propoſitions
précédentes le rapport de chacune des puiſſances agiſſantes
P & Q à la réſiſtance R, qui eſt l’effort que le poids P fait
contre le plan A B.

1065.1.

Figure 371.

1066. Corollaire I.

1064. Il ſuit delà que ſi deux corps P & Q ſe ſoutiennent
mutuellement ſur des plans diverſement inclinés par des lignes
R P & R Q, paralles à ces plans, ils ſeront entr’eux comme
les longueurs des plans, c’eſt-à-dire que P : Q : : B A : B C : car
comme B D eſt la hauteur commune des deux plans, la puiſ-
ſance qui ſeroit en R ne fera pas plus d’effort pour ſoutenir

Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer