Full text: Belidor, Bernard Forest de: Nouveau cours de mathématique à l' usage de l' artillerie et du génie

NOUVEAU COURS l’a obſervé dans les épreuves qu’il a faites à Dunkerque.

Ce raiſonnement fait voir que la charge doit dépendre de
la longueur de la piece, & la longueur de la piece de la force
de la charge: mais comme pour de groſſes charges il faudroit
de longues pieces, dont le ſervice & le tranſport ſouffriroient
bien des difficultés, joint à la grande conſommation de pou-
dre que l’on ſeroit obligé de faire; comme il ſemble que la
méthode de charger (comme on le pratique ordinairement)
les pieces à la moitié du poids du boulet eſt la meilleure, il faut,
en comptant là-deſſus, chercher quelle doit être la longueur
d’une piece par rapport à un calibre quelconque, parce qu’après
cela l’on peut établir des regles pour connoître la longueur de
tous les calibres imaginables. Je crois que le plus ſûr moyen
pour parvenir à cette connoiſſance, eſt de faire un canon fort
long, dont le calibre ſeroit, par exemple, de 8 livres, & le
charger à la moitié du poids de ſon boulet, puis le tirer de but
en blanc, pour voir ſa portée: & comme l’on ſuppoſe que la
piece eſt plus longue qu’elle ne doit être, on la ſciera pour la
diminuer d’un calibre, & on tirera un autre coup pour voir
de combien elle aura porté plus loin que le premier; & conti-
nuant toujours à raccourcir la piece, en la diminuant de quel-
ques pouces, ſur la fin l’on arrivera à un point où la piece,
pour être un peu trop courte, portera moins loin qu’aupara-
vant; & conſidérant la longueur moyenne entre celle du der-
nier coup & le pénultieme, l’on aura au juſte la longueur de
la piece par rapport à ſa charge, pour que la poudre ſoit ca-
pable du plus grand effet qu’il eſt poſſible avec la même quan-
tité de poudre.

Cependant comme ce que je propoſe ici pourroit peut-être
n’avoir pas ſes partiſans, quoique le ſujet ſoit aſſez de conſé-
quence pour prendre toutes ces meſures, voici encore ce que
l’on pourroit faire.

Comme l’expérience fait voir tous les jours que les petites
pieces portent plus loin à proportion que les groſſes, puiſque,
ſelon les épreuves qu’en a faites M. Dumez, il a trouvé que
nos pieces de France chargées aux deux tiers de la peſanteur
du boulet, & pointées à 45 degrés, portoient,

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer