Full text: Ufano, Diego: Artillerie, ou vraye instruction de l' artillerie et de ses appartenances

Item 20. rouës pour leſdits fuſts, 8. grandes & 8. petites rouës pour les chariots
longs, 12. auantreins, 10. axes de toutes ſortes, auec prouiſion ſuffiſante de fers & de
cloux pour les rouës ſuſdites.

Et peut eſtre qu’en vne iournée on auroit de beſoing de beaucoup dauantage: mais
auſſi aduient-il, que de ce qu’auons dit on en ait de ſurplus: cependant le bon & curieux
General doit eſtre zelateur de ſon honneur en cet endroit, d’auoir touſiours l’œil ſur ce
que en ſon entrepriſe luy pourroit cauſer quelque faute, & principalement quand à l’at-
telage de l’Artillerie il vaut mieux d’en auoir de ſurplus, conſiderant que quel que petit
defaut mettroit ſouuent toute vne armée en danger, ou pour le moins la contraindroit de
quitter quelque bonne occaſion.

Gen. Ma foy, comme i’entends il s’en faut beaucoup qu’on ne ſoit bien pourueu & équipé de toutes pieces. Mais quand à ces chariots longs, ne ſeroit-il pas mieux que les pie-
ces allaſſent, principalement en lieu plein, montées ſur leurs fuſts, aſin que l’ennemy ſe
preſentant ſubitement pour attaquer ou ſurprendre le train, on luy puiſſe faire la ſalve, en
ſorte qu’il fut contraint de ſe tenir bien loing?

Cap. Iamais V. S. illuſtre ne pourroit aſſez remarquer l’vtilité & commodité de
ces chariots au tranſport ou remuëment de l’Artillerie, eſtant non ſeulement tres-propres
à cet affaire, mais auſſi tres-commodes en autres occaſions: Comme pour mener des
ponts, des nefs & autres ſemblables choſes de grande charge. Et eſtant beſoing de faire
vn pont à la haſte d’arbres & ſarments, les plus grands arbres peuuent eſtre apportez faci-
lement en ces chariots. De ſorte que i’oſerois bien aſſeurer qu’il n’y a inuention ny machi-
ne plus propre au train de l’Artillerie, que celle-cy. Ioint que (comme il aduient ordinai-
rement és lieux pleins) l’ennemy enuironnant vn camp le voudroit attaquer en pluſieurs
endroits, ces chariots auec leurs groſſes perches entre les autres chariots vuides ſerui-
ront pour faire ſubit vn bon retranchement au lieu qu’on deſireroit, en ſorte que
l’ennemy, principalement de ſa cauallerie, ne le pourroit endommager aucune-
ment.

Dauantage, il faut auſſi conſiderer qu’vne groſſe piece d’Artillerie ſe conduit beau-
coup plus facilement ſur vn tel chariot, qui a les rouës hautes & déliées, que ſur ſon fuſt,
ayant les rouës peſantes, groſſes & courtes, principalement s’il eſt queſtion de paſſer par
lieux humides, fangeux & ſablonneux. Et de fait auſſi n’eſt-il pas ſi peſant. Car le canon
en tel chariot ne peſe que 7544. lb. pour leſquelles attelant 23. cheuaux, il y aura pour
chacun 328. lb. & ſur ſon fuſt il peſera 8600. lb. deſquelles pour leſdits 23. cheuaux, il
y aura pour chacun 374. c’eſt à dire 45. lb. dauantage.

Et comme cecy eſt digne de conſideration, ainſi ne doit eſtre meſpriſé : que ſi on
rencontroit vn chemin difficile & bourbeux, on ſe pourroit depeſtrer plus facilement
auec ces chariots qui ont la rouë ſubtile & haute, & le corps entier, qu’auec le fuſt qui a la
rouë baſſe & peſante, & auec cela, combien que ioint ſur l’auantrain, d’vn corps diuiſé de
mouuement bien difficile & contraire.

Et quand à [?] la ſubite attaque de l’ennemy, il eſt bien vray que le canon marchant mon-
té ſur ſon ſuſt, pourroit eſtre pluſtoſt & promptement repouſſé: mais cecy ſe peut auſſi
bien faire auec les communes pieces de campagne touſiours preſtes & plus maniables. Ioint que quand on marche auec prudence, il n’aduiendra iamais qu’on ſoit aſſailli ſi ſubi-
tement qu’on n’aye du temps aſſez, les guindaux & autres outils eſtans preſts pour monter
l’Artillerie, & la placer aux angles du bataillon, en ſorte que ſans intereſſer les amis, elle
offenſe librement les aſſaillans ennemis. Car le camp marchant comme il appartient, & en ordre conuenable, il y a touſiours en l’auantgarde des pietons & cheuaux, auec leſquels
neceſſairement l’ennemy ſe rencontre.

Et faiſant ſes approches des coſtez, ce qui aduient rarement, il y a de meſme & en l’arrie-
regarde, gens à ſuffiſance pour couurir l’Artillerie, de ſorte que (les petites pieces de camp

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer