Full text: Ufano, Diego: Artillerie, ou vraye instruction de l' artillerie et de ses appartenances

12. II. La ſeconde Table monſtrant combien les pieces amoindries
ſont außi moindres en la portée.

1. # A. Le Dragon # 110. qx. # 1299. # 650. # 7729. # }pas.
2. # B. La Couleurine legitime # 63. # 1140. # 570. # 6783.
3. # C. La demie Couleurine # 31 {1/2} # 860. # 434. # 5117.
4. # D. Le Sacre # 20. # 667. # 334. # 3669.
5. # E. Le Faulconneau # 11. # 509. # 254. # 3028.
6. # F. Le Ribadoquin # 6. # 391. # 169. # 2327.
7. # G. L’Eſmerillon # 3 {2/2} # 300. # 150. # 1784.
8. # H. Le Mouſqueton # 3. # 231. # 161. # 1784.
9. # I. Le Mouſquet # 1. # 176. # 88. # 1047.
10. # L. L’Arquebuſe # 50. lb. # 135. # 68. # 803.

13. Exemple de pratique parfaicte.

Poſons que le Dragon commun ſelon ſa proportion, & la peſanteur de ſon boulet, à
ſçauoir des {4/5} ſe charge de 32. lb. de poudre groſſe: lors l’amoindri n’endurera non plus que
les {7/16} à ſçauoir 28. lb. de la meſme poudre: mais le renforcé, pour eſtre riche de metaux
endurera les {9/19} à ſçauoir de 36. liures. Et quand à la poudre fine, où il faut remarquer, qu’on
en prenne touſiours {1/4} moins, pour le commun, ily faudra mettre {3/5} c’eſt à dire 24. lb. pour
le ramoindri 21. lb. & pour le renforcé 27. lb.

Ainſi de la Couleurinc commune, qui portant 16. lb. de poudre à canon, ou 12. lb. de
poudre fine: l’amoindrie n’en portera que 14. lb. com. ou 10 {1/2} de fine: mais la renforcée
18. lb. com. ou 13. lb. de poudre fine.

La demie Couleurine eſtant plus riche en metaux que la Couleurine, aura de poudre
commune autant que ſon boulet peſe, à ſçauoir 10. lb. mais de poudre fine, les {4/5} qui ſont 8. lb. l’amoindrie 9. lb. de p. à canon, ou 7 {1/2} de p. fine: & la’renforcée 11. lb. de commune, ou
8 {4/5} lb. de fine.

Le Sacre ou quart de Couleurine aura 5. lb. de poudre fine autant que ſon boulet de fer
peſe, comme auſsi toutes les autres pieces enſuiuantes de cet ordre, combien que les a-
moindries eſtant, ſelon l’inſtruction precedente, enrichies de metaux, chacune en ſon
rang, dont auſsi ſont chargées d’autant de poudre fine qu’à la peſanteur de leur boulet: Mais les communes & renforcées eſtant beaucoup plus riches, en peuuent ſans aucun dan-
ger en endurer dauantage, à ſçauoir le poids du boulet de plomb.

14. Ayant traitté des pieces legitimes, tant communes qu’amoindries, & renforcées: Ie diray außi
quelque choſe des pieces illegitimes & baſtardes, qui ſθnt plus grandes au
calibre, mais moindres en longueur que les communes.

Quand doncques aux illegitimes, elles ſont auſſi du premier ordre de l’Artillerie tirans
bien plus de fer, mais point ſi loing que les communes & legitimes, ayans auſſi leur ſortes
diuerſes; les vnes ſont communes, les autres amoindries, & les tierces renſorcées: pour-
ce que les premieres ont l’eſpoiſſeur de leur calibre en la chambre, les ſecondes moins,
les tierces plus de metaux. Ioint qu’elles, s’entreſuiuent auſſi bien que les precedentes,

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer