Full text: Ufano, Diego: Artillerie, ou vraye instruction de l' artillerie et de ses appartenances

Premier Traicté La longueur eſt de 37. calib. faiſans 7 {1/2} pieds. Peſe 4 {1/2} quint. La portée en eſt par mire
commune de 315. par l’ame de 158. & par le plus haut de ſon éleuation de 1873. pas.

8. Le mouſqueton de poſte tire 5. onces de fer, ou 7. onces de plomb, auec autant de
poudre fine. Et long. 38. calib. faiſans 5 {4/5} pieds, peſant 2 {1/2} quint. La portée en eſt par mire
commune de 292. par l’ame de 121. & par l’éleuation de 1440. pas.

9. Le mouſquet ordinaire duquel on tire 2 {1/2} onces de fer, ou de plomb 3 {3/2} onces, auec
autant de poudre fine. La longueur de 39. calib. faiſans 4 {1/3} pieds, peſant 1. quint. & 30. lb. Sa portée eſt par mire commune de 185. par l’ame 93. par l’éleuation 1100. pas.

10. L’arquebuſe qui eſt la plus petite piece de bronze, de cette premiere ſorte tire 1 {1/2}
once de fer, ou de plomb 2 {1/2} auec autant de poudre fine, a en longueur 40. calib. faiſans 3 {1/2}
pieds, peſe 81. lb. s’eſtant par m. c. 142. par l’ame 75. par l’éleuation 845. pas.

Toutes ces pieces ſont nommées extraordinaires, & faut noter premierement, que ſe-
lon leur proportion, qui ſe prend du calibre de la bouche de chacune, elles ayent touſiours
plus de force & de metal en la chambre, qu’en autres endroits.

Secondement, que tant plus qu’elles vont amoindriſſant, plus elles ſoient riches & groſſes en metaux, (dont la raiſon en ſera ailleurs de duite) de ſorre que demie couleuri-
ne ſoit plus renforcée que la couleurine, le quart plus que la demie, & le faulconneau plus
que le ſacre.

Tiercement, que ces pieces ſe peuuẽt renforcer ou amoindrir, en ſorte qu’vne couleuri-
ne amoindrie n’aura que {7/8} de ſon calibre d’époiſſeur en ſa chambre, aux tourillons {3/4} & au
cul quelque peu plus {3/8} dudit calibre, laquelle proportion eſt enſuiuie és autres, obſer-
uant touſiours, que tant plus elles vont décroiſſant, tant plus elles aillent augmentant en
metaux, comme dit eſt, pour tant mieux pouuoir endurer la force de la poudre & le fre-
quent vſage.

Pour le quatriéme, Ne trouuant touſiours la commodité de boulets de fer, on ſe peut
ſeruir de boulets de plomb, couſtumierement de la moitié plus peſantes, auec autant de
poudre fine.

Pour le cinquiéme, Qu’encor que les pieces renforcées, & les amoindries, eſtant de
meſme calibre, tirent les boulets de meſme grandeur, ſi eſt-ce que les amoindries ne pou-
uant endurer autant de poudre que les renforcées, ne le peuuent auſſi égaler en la portée,
comme appert par les Tables enſuiuantes, que pour meilleure inſtruction nous auons
bien voulu adiouſter.

11. I. Table des couleurines ordinaires ou renforcées, en laquelle le premier nombre monξtre le
poids; le ſecond, la portée; ſelon la mire commune, qui ſe prend rez les metaux; la troiſiéme,
celle qui ſe prend par le niueau de l’ame; & la quatriéme, celle de la plus haute éleuation.

1. # A. Le dragon ou couleurine peſe # 140. qx. # 1429. # 714. # 8504. # }
2. # B. Couleurine legitime # 81 {1/2} # 1260. # 630. # 7497.
3. # C. Demie couleurine # 46. # 940. # 470. # 5593.
4. # D. Le Sacre ou quart # 26 {1/2} # 733. # 367. # 4363. # }pas.
5. # E. Le Faulconneau # 15. # 558. # 279. # 3318.
6. # F. Ribadoquin # 8 {1/2} # 430. # 215. # 2560.
7. # G. Eſmerillon # 4 {3/4} # 329. # 165. # 1938.
8. # H. Mouſqueton de poſte # 3. # 252. # 126. # 1504. # }
9. # I. Mouſquet # 1 {1/2} # 194. # 97. # 1155.
10. # L. L’arquebuſe # 92. lb. # 150. # 75. # 892.
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer