Full text: Ufano, Diego: Artillerie, ou vraye instruction de l' artillerie et de ses appartenances

Second Traicté de coups d’vne piece rafraiſchie de vinaigre, que d’vne en laquelle on ne ſe ſut ſerui que
d’eau en ſon rafraiſchiſſement.

Cap. La difference en ſera bien petite: mais pour eſtre la piece plus durable, ne la
faut trop eſchauffer, & eſt de grande importance qu’elle ſoit ſouuent rafraiſchie, princi-
palement en temps chaud, auquel ſans cela on fera à peine 80. coups d’vne piece, de la-
quelle en temps froid, on en pourroit faire cent en vn iour, ſans aucun dommage.

Gen. C’eſt vne choſe naturelle & cogneuë par l’experience. Or faut-il que ie vous
demande encor vne choſe: à ſçauoir ſi en vne eſcarmouche l’ennemy forçoit la batterie, & y euſb autant de loiſir qu’il peût enclouer les pieces preſentes, que ſeroit-il de faire,
apres l’en auoir repouſſé, pour pouuoir mettre le meſme iour leſdites pieces en
œuure?

Cap. Ie ne vous ſçaurois monſtrer aucun moyen d’en retirer les cloux: & ſion ſe
vouloit ſeruir d’icelles, il leur faudroit faire des nouuelles lumieres.

Gen. Comment pourroit-on faire cela en vn camp deſtitué des inſtrumens requis à
cet effet?

Cap. Les inſtrumens ne ſont ſi difficiles à trouuer: voire on en deuroit eſtre pour-
ueu pour tel euenement, entre les autres prouiſions qu’on fait pourles ſuruenantes neceſ-
ſitez de l’armée. Car ayant vn tarault auec ſon arc & ſa corde, auec le temps on pour-
roit, en le tirant & tournant diligemment, faire des nouuelles lumieres aupres des
vieilles.

Gen. Et pour combien de temps faudroit-il qu’elles ceſſaſſent pour cette occa-
ſion.

Cap. En menant bien diligemment ledit tarault, il y faudroit pour le moins ſix heu-
res: combien que Louys Collade, en ſa pratique manuelle de l? Artillerie, penſoit qu’on le
feroit en quatre. Mais i’ay veu perçer vne piece en laquelle on trauailla huict heures en-
tieres.

Gen. Iele croy, non ſeulement à cauſe del’eſpoiſſeur, mais auſſi de la bonne & fer-
me mixtion du metal. Toutesſois ie ſuis perſuadé d’vn bon canonnier, que combien que la
piece ſuſt éleuée, on s’en pourroit neantmoins ſeruir ſans aucun delay, tant que la piece
pourroit endurer.

Cap. Ie le concede bien, mais ce ne ſeroit ſans grand & euident danger, auquel à la
moindre faute on ſeroit expoſé. Car premierement, eſtant requis de charger le boulet
ſans eſtouppes incontinent ſur la poudre, combien facilement pourroit-il aduenir que le-
dit boulet froiſſant quelque grain de ſable, ou rencontré au tuyeau, ou auſsi attaché à elle
meſme, donnant le feu à la poudre feroit voller le canonnier? Puis il faut charger la piece
en la maniere ſuiuante. Premierement on y mettra la poudre, laquelle eſtant quelque peu
ſerrée par deux ou trois coups du refouloir, il faudra faire vne petite meſche trempée en
l’eau de vie, & bien enuironnée de poudrefine, laquelle y ſera miſe en telle ſorte, qu’elle
touchera à la poudre, & que le boulet paſſant par deſſus en laiſſe quelque petite queuë de-
uant ſoy: dont apres il faut faire vne trainée de poudre iuſques à la bouche de la piece, au
bord de laquelle il faut mettre vne autre meſche preparée comme la ſuſdite, qui pen-
de quelque peu par embas, pout luy donner le feu, courant de là iuſques à la charge de la
chambre. Choſe qui va fort a la longue, & en laquelle peuuent ſuruenir pluſieurs trauer-
ſes, ſans encor cet inconuenient, que la piece chargée, & tout eſtant ſuccedé à ſouhait,
pour luy donner le feu, comme il faut, par deuant le canonnier eſt contraint de s’appro-
cher du coſté de l’ambraſeure, en danger d’eſtre deſcouuert de l’ennemy ou d’eſtre ſroiſſé
de la piece meſme en ſe reculant.

Gen. Ie voy bien que la facilité qu’on m’en a monſtré és paroles, pourroit reüſsĩr

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer