Full text: Ufano, Diego: Artillerie, ou vraye instruction de l' artillerie et de ses appartenances

De l’Artillerie. l’improuiſte aſſaillie.

L’armée donc marchant en tel ordre, l’ennemy la trouuera auſs [?] i bien en l’arriere
qu’en l’auantgarde, & au fond bien munie, & l’Artillerie prompte pour ſecourir en tous
endroits. Et eſtant touſiours departie en cette ſorte (encor que l’armée fuſt diuiſée en
deux, ou meſme demeuraſt en vn corps, comprenant le bagage au milieu) on doit s’aſſeu-
rer d’vne bonne & heureuſe iſſuë.

Gen. C’eſt certes vn ordre bien conuenable & vtile, l’armée auec tout ſon eſqui-
page & bagagey eſtant gardée, les cheuaux & pietons bien ordonnez, & le tout deffen-
du de l’Artillerie. En Hongrie il y a en cet endroit grand deſordre, toute l’armée marchant
comme vn bataillon ou vne troupe, perſonne ne ſçachant à peine le rang auquel il ſe doit
tenir: choſe, que ſi elle eſtoit attaquée à l’improuiſte, ne pourroit que cauſer grand dan-
ger. Parquoy i’eſtime que ce que vous m’en auez dit, eſt digne d’eſtre bien remarqué,
voire apris (comme moy-meſme ie l’eſſayeray) par cœur, afin que la neceſsité le reque-
rant ſans beaucoup diſputer, on ſe puiſſe reſoudre: mais ie vous prie dites moy auſsi, quel
ordre il faudroit tenir quand l’occaſion le requ [?] erant, l’artillerie marcheroit à part?

Cap. Alors certainement les Lieutenants ſeroient les plus empeſchez. Car l’Ar-
tillerie marchant à part en ſon corps, iouyt de pluſieurs particuliers priuileges, dontnous
en deduirons l’ordre.

Le premier rang de l’auantgarde eſt couſtumierement des pionniers & laboureurs,
marchans ſous leurs chefs & Commiſſaires, auec cette aſſeurance que perſonne ne les
oſera empeſcher ou deuancer, & fuſt-ce meſme du bagage du General ou Prince qui eſt le
premier priuilege. L’autre: Quand l’Artillerie marche, que nul autre chariot ne ſe peut
meſler parmy ſon train, ſi ce n’eſt le chariot du Threſorier, chargé de l’argent, dont toute
l’armée doit receuoir ſon payement, qui combien qu’il a ſon lieu propre en Cour, ſiioüiſt-
il deuant tous les autres de cet auantage. Et oſe-ie bien aſſeurer V. S. que ſouuent i’ay veu
le General faire paſſer ſa cuiſine & ſa garderobe, en mulets & ſommiers, pour ne donner
point mauuais exemple en cet endroit.

Apres leſdits pionniers marchent quelques chariots de paelles, hoyeaux, & autres
ſemblables outils d’iceux, puis s’enſuit l’Artillerie: premierement les pieces de camp,
montées en leurs fuſts & chargées à point de bataille [?] .

Apres les quarts de canon, auſsi montez & chargez. Apres les demy-canons, ou ſur
leurs fuſts ou ſur leurs chariots, ſuiuis des canons & leurs deux cheures, deſquels l’vn va
deuant & l’autre apres leſdits canons. Et voicy l’auantgarde.

En l’arrieregarde il faut tenir le meſme ordre. Apres les canons s’enſuiuent tous les
appreſts de l’Artillerie, enſuiuis de ponts, batteaux & tentes, de la chappelle, de la reſer-
ue des munitions, & principalement de la poudre & celles du General. Combien qu’à
ceux-cy on donne aucunefois vn lieu plus commode, aſin qu’ils ſoient les premiers aux
quartiers pour dreſſer leurs tentes deuant que les chariots de poudre y viennent, principa-
lement en temps de pluye.

Apres s’enſuiuent tous les appreſts des feux artificiels, eſchelles, planches, chaiſnes,
cloux, corbeilles & ſacs de terre pour les trenchées. Apres les reſtes des appreſts des pion-
niers, enſuiuis des balles, des mouſquets & arquebuſes, auec le plomb à l’aduenant, & au-
tres munitions, comme lances, picques, hautbergeons, mouſquets, arquebuſes, auec leurs
appartenances. Et ſinalement les boulets de l’Artillerie, qui deuoient bien marcher incon-
tinent apres l’Artillerie, mais les ſuſdites munitions, pour eſchapper des mains des gen-
darmes, ſont gardées en leur place.

Et en cet ordre l’Artillerie peut marcher ſans aucun danger: toutesfois à l’aduis
du Maiſtre d’Hoſtel, & ſelon le conſeil de l’occaſion qui ne doit en nulle maniere eſtre
negligé.

Apres marchent tous les autres chariots du General, ſes Lieutenants, Gentils-hom-

Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer