Full text: Ufano, Diego: Artillerie, ou vraye instruction de l' artillerie et de ses appartenances

De l’Artillerie. jeſté)il s’y trouua vne demie couleurine de 45. calibres, & de 12. lb. de boulet, qui ne pou-
uoit mettre ſon boulet au fort d’Alenlareio, auquel vn demy-canon pouuoit aiſément
mettre le ſien: dont les officiers Iean de Moline, & Andrieu de Sepuluedaluy firent ron-
gner 12. calibres, laiſſant la piece de 33. calibres, qui ainſi raccourcie pouſſa ſon boulet
non ſeulement audit fort, mais auſſi enuiron 800. pas plus auant. Dont V. S. pourra aucu-
nement comprendre, en quelle longueur de la piece conſiſte la force de l’expulſiue d’i-
celle.

57.1.

0137a-01

Gen. Iene faudray de me ſeruir de ce diſcours, qui m’a ſingulierement contenté. Cy apres nous nous enqueſterons de quelque autre choſe.

58. DIALOGVE XXII.
Comment au defaut des cbeuaux, & du moyen de les atteler, on pourroit tranſporter
l’ Artillerie auec les pionniers & autres ouuriers.

GEn. Nous en ſommes venus iuſques là, qu’il faut confeſſer que l’Artillerie eſt le
principal inſtrument de guerre, duquel on ne ſe peut paſſer, ſoit pour contraindre
ou pour defendre vne place. Mais d’autant qu’on ne la peut tranſporter, ſans grand
nombre de cheuaux que ſeroit-il de faire, en vne iournée en laquelle on en ſeroit deſtitué,
ou bien on ne les pourroit atteler?

Cap. Entelle neceſſité il ſe faudroit contenter du ſeruice des pionniers & aurres la-
boureurs, qui pourroyent facilement ſuppléer à cette faute, principalement ſi la iournée
eſt trop longue.

Gen. Ie croy bien qu’en lieux vnis ily auroit bien du moyen des’en ſeruir, mais és
lieux pierreux & montagneux, ie croy qu’ily auroit grande difficulté.

Cap. Iln’y a point de danger ny difficulté, eſtant le maniement del’Artillerie aſſez
leger en ſemblables endroits.

Gen. Tanty a que ie deſirerois bien entendre la facilité que vous me promettez. Poſons doncques le cas, qu’il faudroit forcer vn chaſteau ſitué en vne haute montagne, & d’approche difficile: & qu’ily faudroit mettre en œuure 16. pieces d’Artillerie: comment
eſt-ce qu’on y pourroit conduire leſdites pieces, auec tout ce qui ſeroit de beſoing au ſerui-
ce d’icelles, par les pionniers & autres telles gens?

Cap. Pourtelle entrepriſe on n’auroit pas beſoing de tant d’Artillerie: & 6. pieces
y ſuffiroyent s’il n’y auoit autre conſideration.

Gen. Ily atouſiours cette conſideration que les aſſiegez feront eſtat de ſe défendre
au poſſible: Ioint que de dehors ils pourroyent auoir quelque aide & ſecours, de ſorte qu’il
s’y faudroit pourueoir de tout, afin qu’on ne s’y trouuaſt court au beſoing.

Cap. Sus doncques (combien que c’eſt trop à mon aduis) concedons ces 16. pieces,
à ſçauoir 6. demy-canons, 4. quarts, & 6. pieces de campagne, tirants 6. lb. de boulet. Tou-
teleur prouiſion, auecce qui ſeroit de beſoing pour le reſte du camp, comme poudre, hou-
lets & cordes, peut au pis eſtre departie entre les ſoldats, pour eſtre tranſportée audit lieu,
ou pour eſpargner les ſoldats, entre les ouuriers & pionniers, comme i’ay dit.

Gen. I’en ſuis content: mais voyons les munitions qui y ſeront requiſes, pour en
eſtre ſuffiſamment pourueus en toutes occurrences.

Cap. Ie vous en feray le compte, tant des munitions que des perſonnes quiles pour-
ront porterbien aiſement. Premierement 600. boulets de demy-canon, à ſçauoir 24. pour
chacun. Ces boulets à raiſon de 24. lb. pour boulet peſeront 14400. lb. chargez en

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer