Full text: Ufano, Diego: Artillerie, ou vraye instruction de l' artillerie et de ses appartenances

De l’Artillerie. France Henry de Bourbon és guerres menées contre ces eſtats: ayant amaſſé toutes ſes mu-
nitions en la ville d’Amiens, lieu, comme il ſembloit aſſez commode pour tel eſſet: A ſça-
uoir que par ſtratageme des noſtres, il perdit & la ville & toutes les prouiſions qu’il y auoit
faites.

Gen. Ie deſirerois bien ſçauoir comment cela ſe ſit deuant que paſſer plus auant.

Cap. Son Alteſſe eſtant aduertie par les Gouuerneurs des frontieres d’Artois & de
Henegau que le Roy de France auoit fait ſon arſenac pour la guerre prochaine, en la ville
d’Amiens: mais qu’il y auoit peu de ſoldats pour la garde & défenſe, & que les bourgeois
trop aſſeurez n’auoient gueres de ſoing de garder les portes: ſit commandement au Gou-
uerneur de Dorlan, Hernan Rollo, de s’acheminer auec ſes garniſons vers ladite ville, & aupres d’icelles, s’eſtans mis en embuſches en vn cloiſtre, enuoye de bon matin quel-
ques ſoldats déguiſez en villageois, auec vn chariot de foing, lequel ils mettroient deſ-
ſous le treillis ou les barres de la porte pour en empeſcher la cloſture, & iceux accompa-
gnez d’vn qui portaſt vn ſac remply de noix, pour diuertir les gardes, iuſques à ce qu’ils au-
roient effectué leur deſſein auec le chariot, & par ainſi faire l’eſpreuue, ſi ſans bruit on ſe
pourroit ſaiſir de ladite ville: Ce qui en ſin ſe ſit ſi à point, qu’ils en paruindrent à bout.

Le porte-noix marche deuant iuſques aux portes; où fort las il decharge ſon ſac pour
repoſer vn peu; cependant voicy le foing & les villageois conducteurs entrent au lieu
deſtiné: l’autre les veut ſuiure, mais ſe voulant recharger de la ſomme, le lourdaut laiſſe
tomber ſon ſac à terre, les noix, auec grand bruit & riſée des aſſiſtans, s’eſpanchent, les
gardes en veulent cueillir leur part: cependant ceux qui eſtoient au cloiſtre s’approchent,
les villageois ſe découurent, & manient ſi bien les mains qu’ils emportent la porte & la
ville, auec toutes les prouiſions du Roy.

Gen. C’eſtoient certes de braues & vaillants ſoldats dignes de tout honneur. Mais
les magazins ou arſenacs eſtans dreſſez; entendons au reſte des choſes qu’il y faut mettre à
reſerue pour l’vſage de l’artillerie.

35. Project de toutes ſortes de munitions deſquelles il faut que les arſenacs ſoient touſiours pourueus
aſin que l’occaſion ſe preſentant, de faire marcher l’armée à l’improuiſte,
il n’y aye point de defaut des choſes neceſſaires.

Boulets.

De canon # 5000.
De demy-canon # 12000.
De quart de canon # 14000.
De quart de couleurine # 16000.
De poudre # 4000. quintaux.
Des meſches # 5000. quintaux.
Du plomb # 2000. quintaux.
Des mouſquets # 2000.
Arquebuſes # 2000.
Des hautbergeois ou curaces tant lege- \\ res, que doubles auec leurs morions # 2700.
Des piſtoles & carabines pour les Riſtres # 1500.
Des lances # 500.

36. Hardes des pionniers, &
autres.

Des palles de fer # 6000.
Des hoyeaux # 4000.
Des picqs # 1000.
Des ſarpes & petites coignées à la main. # 1000.
Des coignées à deux mains # 1000.
Des petites corbeilles pour porter la terre és \\ tranchées # 1000.
Des ſacs de toile pour le meſme # 2600.
Des broüettes pour le meſme # 500.
Des charettes ou tombereaux à vn cheual \\ pour le meſme # 1000.
Des ſelles auec leurs appartenances pour les \\ cheuaux limonniers # 500.
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer