Full text: Berzelius, Jöns Jacob: Essai sur la théorie des proportions chimiques et sur l' influence chimique de l' électricité

DES PROPORTIONS CHIMIQUES. gaz oxigène, a dû absorber du calorique pour
se maintenir à sa propre température; il faut
donc que la différence entre la chaleur spéci-
fique du carbone et celle du gaz acide carboni-
que ait été assez grande pour produire cette élé-
vation de température jusqu’à un feu incandes-
cent. Mais la chaleur spécifique du charbon
(comparée avec celle d’un poids d’eau pris pour
unité) est de o, 26, celle du gaz acide carbonique est
de 0, 221, et celle du gaz oxigène de 0, 236. L’a-
cide carbonique est composé, en négligeant les
fractions, de 27 de carbone et de 73 d’oxi-
gène. Or, en supposant qu’il ne résulte de l’u-
nion des deux éléments aucun changement dans
leur chaleur spécifique, celle de la combinaison
doit être 0, 232; mais l’expérience a donné 0, 221. Outre que cette différence n’est pas trop grande
pour ne pouvoir dériver d’une erreur d’obser-
vation, il paraît assez évident qu’elle ne suffit
point pour expliquer la chaleur intense produite
par la combustion du charbon dans le gaz oxi-
gène.

On pourrait dire qu’ici le feu est produit par
une plus grande chaleur latente ou combinée
dans le gaz oxigène que dans le gaz acide carbo-
nique; mais cette explication ne serait guère
mieux fondée, puisque le gaz oxigène conserve
son volume sans altération, et que le charbon
qui se dilate doit rendre latente une nouvelle

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer