Full text: Berzelius, Jöns Jacob: Essai sur la théorie des proportions chimiques et sur l' influence chimique de l' électricité

SUR LA THÉORIE de Pythagore; et Philon, auteur du Livre de la
Sagesse, compris parmi les livres apocryphes de
l’Ecriture sainte, et que l’on croit avoir vécu au
temps de Caligula, dit, dans le chap. II, v. 22,
Dieu a tout faitavec mesure, nombre etpoids. Toute-
fois, jusqu’à nos jours, les philosophes n’ont eu
qu’un pressentiment obscur de cette vérité; mais
c’est sans doute à la conviction de la justesse d’une
pareilleidée, qu’est dû le premier essai d’une exacte
analyse chimique. Cet essai n’est pas ancien; et
quoiqu’on ne puisse pas désigner avec certitude
quel fut le premier chimiste qui tenta de déter-
miner, par l’analyse d’un corps, la proportion de
ses principes constituants, il est néanmoins suffi-
samment constaté que l’art de faire ces expériences
avec précision, ne date que de la seconde moi-
tié du siècle dernier, et que c’est à son perfec-
tionnement que nous devons la théorie des pro-
portions chimiques.

Wenzel, chimiste allemand, paraît être le
premier qui ait fixé son attention sur ces rap-
ports, et qui ait cherché à les vérifier par des
expériences. Il examina un phénomène qui avait
déjà frappé les chimistes; savoir, que deux sels
neutres conservent leur neutralité après s’être
mutuellement décomposés. Il exposa le résultat
de ses expériences dans un mémoire intitulé: Lehre von den Verwandschaften, ou Théorie des
Affinités, publié à Dresde en 1777, et prouva, par

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer