Full text: Berzelius, Jöns Jacob: Essai sur la théorie des proportions chimiques et sur l' influence chimique de l' électricité

SUR LA THÉORIE miers oxides de plusieurs radicaux, tant électro-
négatifs qu’électro-positifs. Ils sont composés, ou
d’un atome de radical et d’un atome d’oxigène,
ou de deux du premier sur un du dernier. L’in-
fluence de la chaleur et des réactifs chimiques,
en séparent souvent la moitié du radical en les
portant à un degré d’oxidation supérieur. Je les ai
appelés sub-oxida. On m’a reproché d’avoir em-
ployé la préposition latine au lieu de la prépo-
sition grecque, parce que oxidum est d’une ori-
gine grecque; mais on se sert ordinairement,
dans la nomenclature, des particules sub et super,
pour exprimer un défaut ou un excès de la sub-
stance au nom de laquelle on attache la par-
ticule; et il ne serait point conséquent de les
tirer alternativement de l’une ou de l’autre lan-
gue, et de dire hypoxidum et sub-sulfuretum; et comme c’est la langue latine qui est la racine
principale de notre nomenclature, il vaut mieux
se servir des prépositions latines.

Une seconde classe de corps oxidés est formée
par les oxides qui peuvent se combiner les uns avec
les autres, et que nous appelons des acides et des
bases. J’appelle cette classe oxida et acida. Un
grand nombre de radicaux ont plus d’un degré
d’oxidation appartenant à cette classe. Notre
nomenclature fondamentale n’avait distingué par
le nom que les différents degrés d’acidification. On le fit en appelant, par exemple, celui des

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer