Full text: Berzelius, Jöns Jacob: Essai sur la théorie des proportions chimiques et sur l' influence chimique de l' électricité

DES PROPORTIONS CHIMIQUES. mistes ont cru que le fer avait un degré d’oxida-
tion entre l’oxidule et l’oxide, savoir, le fer
magnétique fossile; mais ce n’est qu’une combi-
naison de deux atomes d’oxide de fer avec un
atome d’oxidule, analogue aux combinaisons
entre les deux sulfures de fer, qu’on a trouvés
dans le règne minéral.

35. Cadmium (Cd). D’après les expériences de
M. Stromeyer, 100 p. de cadmium se combinent
avec 14,352 p. d’oxigène: comme l’oxide qui
en résulte partage les propriétés des bases sali-
fiables dans lesquelles nous supposons deux
atomes d’oxigène, l’atome de cadmium doit pe-
ser 1393,54.

36. Zinc (Zn). On sait, par les expériences
sur la composition de l’oxide de zinc, parmi les-
quelles les miennes s’accordent parfaitement avec
celles de M. Gay-Lussac, que 100 p. de zinc
prennent 24,8 p. d’oxigène; et comme l’oxide
de zinc est rangé parmi les plus for@es bases
salifiables, qui contiennent très-probablement
deux atomes d’oxigène, l’atome du zinc doit pe-
ser 806,45.

37. Manganèse (Mn). Il a au moins trois
oxides dans lesquels les quantités d’oxigène sont
comme 2, 3 et 4; ce qui nous autorise à les re-
garder comme contenant 2, 3 et 4 atomes d’oxi-
gène. Cent parties de manganèse prennent dans
celui qui est intermédiaire 42,16 d’oxigène; mais

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.

powered by Goobi viewer